Sep 21

Le murmure des sorcières


On a beaucoup écrit sur les sorcières. Mais ce qu’on trouve dans les livres n’est qu’un tissu de mensonges.
D’abord, contrairement à ce qu’a affirmé un certain Pierre Gripari, il n’y a jamais eu de sorcière qui voulait absolument manger une petite fille à la sauce tomate rue Mouffetard. La raison en est simple : les sorcières sont végétariennes. Vous ignorez sans doute aussi que les sorcières descendent du dragon de Komodo – c’est d’ailleurs la raison pour laquelle elles naissent avec un balai en guise de queue qui, une fois coupé, leur permet de voler.
Lorsque la petite Kaï, contrainte de quitter son île natale, s’installe à Paris avec le reste de son peuple, elle est loin de se douter qu’elle va échanger sa vie avec celle d’une jeune humaine nommée Marie-Astrid…

  • A partir de la 6e
  • Auteur : Marianne RENOIR
  • Editeur : L’école des loisirs
  • Roman


Thèmes : merveilleux / sorcière / différence

Juil 14

Les collégiens en plein air

Vendredi 3 juillet était organisé une matinée festive pour l’ensemble des collégiens.

Les 500 élèves se sont retrouvés par niveau afin de vivre la fin d’année scolaire d’une façon ludique. Les 3èmes au collège, les 4ème à la Ferté, les 5èmes au stade Garibaldi et les 6èmes à la prairie Saint Nicolas.

Pour les 6èmes, des olympiades étaient organisées. Par équipe, les jeunes ont participé aux différentes épreuves : foot, overbaord, vortex… Un bel esprit sportif qui a permis à chacun d’apprécier toutes les activités proposées. Ces olympiades se sont clôturées par un pique-nique .


Les 3èmes

Téa Cardon-Tiercellin

Juil 07

Les lauréats du concours BD

Dans le cadre de l’année BD mise en place au Collège, était proposé aux élèves un concours : réaliser deux planches sur un thème imposé. Beaucoup d’inscrits, peu de retour. 

Malgré cela le vote s’est déroulé à distance car tous nos élèves n’étaient pas revenus fin mai. 

Voici donc nos lauréats.

1er Prix        Lila Chaudat et Sarah Jacques (3e3)    Entrée au parc
                                                                        « Acrogivry »

2e  Prix       Cléophée de la Selle et Clémence Salomon (5e2)   Bon d’achat

3e  Prix       Chloé Dufoix et Valentine Vergne (5e2)               Carnet de dessin

3e  Prix       Emma-Louise Sénéchal (5e2)                              Carnet de dessin

La remise des prix a eu lieu Jeudi 2 juillet en respectant les règles sanitaires.

L’atelier presse

Juil 02

Le quiz des vacances, devenu QUIZ du confinement !

Le confinement a été une épreuve pour tous, certes, heureusement qu’il est arrivé a un moment de l’année où, dans la nature, s’opèrent de nombreux changements et par chance, ils se sont produits sous le soleil, la plupart du temps.

Étant interdite de sortie à plus d’1km de chez moi, covid oblige, les seules

escapades possibles étaient dans mon jardin ou bien dans la forêt voisine….

Voyant ce jaillissement de végétaux, de fleurs et de couleurs liés au réveil 

de Dame Nature, l’idée m’est venue de les photographier. 

Or, je pense que les photos sont faites pour être partagées d’autant plus qu’en cette période inédite et spéciale, certains enfants, certaines familles étaient enfermées, en appartement, en ville. Alors tout naturellement j’ai publié, sur itslearning, chaque jour la photo d’un végétal sans le nommer de façon à ce que les élèves cherchent le nom. 

Un bon moyen de permettre aux élèves, et à toute la famille parfois, de se pencher sur l’extérieur. 

De jour en jour je sentais l’impatience de certains élèves face à mes publications puisque quelques minutes suffisaient pour avoir une proposition de nom du végétal.

Le suspense était tenu toute la journée, en effet je ne donnais la réponse (nom vernaculaire, nom scientifique et éventuellement quelques remarques que je jugeais pertinentes) que le lendemain, sur le padlet spécialement créé pour le confinement.

Ce petit jeu a tenu les élèves en haleine un peu plus d’un mois.

Tous les jours je notais le nom du ou des vainqueurs de façon à le ou les féliciter sur le padlet.

Et en fin jeu je me suis rendue compte que beaucoup d’élèves avaient participé, tous niveaux confondus et que 2 élèves s’étaient particulièrement démarqués en donnant un maximum de bonnes réponses et rapidement : Lennie Bobin et Hyacinthe Robert, tous les deux élèves de 6ème5, ils ont reçu une belle récompense, BRAVO !

Je tiens à remercier tous les élèves ayant participé et à féliciter ceux qui ont su trouver la bonne réponse même en retard !

Agnès Perreaud, professeur d’SVT

Juin 26

Le covid-19 au pays de Vasco de Gama

La crise sanitaire 2020 a mis le monde entier en pause, avec des milliers de victimes et des millions de personnesinfectées par le Covid-19, chaque pays essaye de gérer la crise à sa façon. Le Portugal est un pays dont les victimes ne sont pas nombreuses.

Le 13 Mars 2020 les Portugais, ainsi que de nombreuses autres populations, ont été confinés, mais le Portugalcompte peu de victimes. Les Portugais voyant venir le coronavirus se sont “auto-disciplinés” a dit le premier ministre Portugais António Costa. Peu d’enfants allaient à l’école ce qui a permis une fermeture desétablissements scolaires et des établissements ouverts au public, certains étaient déjà fermés en février 2020alors que la pandémie n’était pas encore totale.

L’État d’urgence a quant à lui été déclaré le 19 mars 2020 et s’est terminé le 2 mai 2020 avec quelques restrictions. Lors de l’annonce du confinement les Portugais ont eu comme réaction de la crainte et del’admiration suite aux bonnes décisions prises par leur gouvernement. Il était inimaginable de ne pas se confiner pour les Portugais.

Comme en France adultes et enfants travaillaient à la maison. Une chaîne de télévision Portugaise a annulé toutesa programmation afin que les enfants puissent continuer à suivre leurs cours. Les enfants de 2ème année, 3èmeannée, 4ème année et 5ème année (l’équivalent des CE1, CE2, CM1 et CM2 en France), ne retrouveront leursécoles qu’en septembre 2020.

Pour occuper leurs journées, enfants et adultes cuisinent, font des activités manuelles et physiques.

Les Portugais sont si disciplinés que la répression est inutile” a expliqué António Costa, donc pas d’attestation de déplacement. Ils privilégient les commerces de proximités. Les Portugais sortent aussi très peu “ En quatresemaines je ne suis sortie que deux fois pour faire mes courses et j’étais équipée d’un masque et de gants” aexpliqué une habitante.

Le Portugal étant un pays très familial, le plus difficile est l’interdiction de voir ses proches physiquement, c’estpourquoi les réseaux sociaux ont fonctionné plus que d’habitude.

Le 4 mai 2020 la réouverture des magasins s’est fait mais toujours avec quelques restrictions.

Le 1 juin 2020 le Portugal comptait 1 330 victimes et 30 788 personnes infectées par le virus pour 10 126 179habitants.

Cet article a été réalisé grâce à des proches de la journaliste vivant au Portugal.

Auxanne DEPRIESTRE CONIN


Mai 20

Comment les Français sont-ils arrivés à supporter le confinement ?

Le confinement a duré près de 8 semaines à cause du covid 19 et de la saturation des places dans les hôpitaux. Depuis le 11 mai, le déconfinement a commencé. Tous les Français sont concernés et leurs vies quotidiennes sont bouleversées. Comment les Français se sont organisé pour continuer à vivre “normalement” ?

Une maladie venant de Chine appelée Covid-19 a touché la France. Le président a donc décidé de mettre tous les habitants de la France sous un confinent stricte pendant huit semaines pour éviter une saturation des places dans les hôpitaux. Dans ce confinement, tous les Français ont été concernés. Les élèves, les adultes en télétravail, les adultes qui ont travaillé et ceux qui n’ont pas pu travailler ont subi le confinement. Les conditions de vie ont été différentes, pour certaines personnes le confinement a été plus difficile que d’autres, par exemple la vie d’une famille de 5 dans un appartement de 50m2 sera plus difficile que pour une famille de 5 dans une maison à la campagne. 


Les activités ont été plutôt restreintes, par exemple chez les adultes ou chez les personnes âgées. Ils ont pu faire des courses en respectant les gestes barrières (plus 1,50 m entre chaque individu, porter un masque, se laver les mains régulièrement, ne pas avoir des contacts physiques). Certaines personnes ont dû aller travailler (pharmacienne, vétérinaire, médecin etc.) et d’autres ont pu télétravailler (professeur en général etc) et d’autres n’ont pas pu aller travailler (coiffeurs, artisans etc).

Pendant le confinement, les écoles, les lycées, les université ont été fermés. Mais les classes ont continué par visioconférences avec les professeurs, ils ont pu aussi mettre des devoirs via un site internet.

On peut constater que les Français ont trouvé des solutions pour éviter l’ennui, pour continuer de travailler et donc avoir une vie “normale”. Grâces au nouvelles technologies des modes de communications pour continuer à travailler ont pu se mettre en place (visioconférences pour les réunions) mais aussi pour passer du temps avec des amis ou des proches à distance (skype, téléphone etc).

Paul Lenoir 3e4