Mar 30

Les orphelins d’Amérique

Trois récits, trois enfants : Paco, jeune orphelin colombien obligé de travailler dans une mine de charbon et qui trouve, malgré les vexations d’un patron tyrannique, la force d’imaginer une vie meilleure ; Estéban, enfant des rues de Bogota, qui hésite entre deux familles : celle du refuge où il est recueilli et soigné, et celle que constituent ses amis (et ses ennemis) de la rue ; Mario, enfin, gamin traqué par des adultes à travers les rues de Rio et de tous leurs dangers. Avec force, réalisme et humanité, Michel Piquemal sort ici ces enfants d’une colonne de statistiques, pour leur donner un visage et nous montrer l’injustice de leur quotidien.

Michel PIQUEMAL

Le muscadier

Nouvelles

Mar 30

Un échange intergénérationel grâce à la lecture

7 élèves de 5è du Collège Saint Dominique se sont rendus à la Résidence Lauprêtre pour partager un moment de lecture aves les résidents.

Initié en 2012, ce projet de rencontre entre générations a désormais trouvé un public de résidents volontaires et curieux de connaître des jeunes qui leur rappellent leur jeunesse. Ainsi personnes âgées et élèves se retrouvent autour du livre mais ils communiquent également régulièrement par le biais de courriels.

C’est donc un groupe de 7 collégiens du Collège Saint Dominique que les résidents de la Résidence connaissent depuis l’année dernière qui s’est rendu lundi 21 mars 2016 pour partager un temps d’échange autour de la lecture.
Les élèves ont choisi deux albums : A Paris et Carton rouge qu’ils ont lu devant un public attentif puis c’est tous ensemble qu’ils ont goûté afin de prolonger ce moment.

Nous avons demandé à la Directrice de l’établissement son avis sur l’intérêt de ce projet. D’après elle, ces échanges permettent une ouverture sur l’extérieur et de créer un moment de convivialité.
Une vraie relation existe maintenant entre les jeunes et les résidents, voire une réelle amitié pour certains d’entre eux.

Espérons que ce projet puisse durer encore de longues années, s’étendre sur d’autres établissements qui accueillent les personnes âgées et proposer ainsi la transmission de la mémoire de vies passées aux jeunes générations et le maintien avec le monde extérieur pour les résidents.

Fourcade Agathe 4è4

Rencontre du 21 mars par St_Dominique

Mar 30

Venez découvrir St Dominique…

Samedi 12 mars, le collège privé de Saint Dominique, pionnier dans la nouvelle réforme, a ouvert ses portes en vue de la rentrée 2016-2017. Ce fut une journée de découverte pour les futurs élèves et leurs parents.

Ces portes ouvertes qui se sont déroulées de 9 h à 16 h 40, ont permis au public et futurs collégiens de découvrir ses bâtiments, ses enseignants, ainsi que les activités proposées en dehors des heures de cours ou encore la maîtrise intégrée dans l’emploi du temps qui a présenté son travail dans la chapelle de l’établissement.

Mais c’est aussi un moment de  plaisir pour les professeurs et les élèves :

Ainsi, Mme Triai et Mme Perraud, professeurs de SVT, apprécient ces journées de rencontres avec les visiteurs curieux et auteurs de nombreuses questions lorsqu’ils découvrent les labos.

Bien évidement, elles ne sont pas les seules.

Des élèves bénévoles de tous les niveaux firent guides appréciant de passer leur samedi à faire découvrir les lieux à leurs ( peut-être) prochains camarades.

D’autres professeurs, qui exposaient des travaux faits en cours et présentaient les activités qu’ils animent entre midi et deux, ont attiré de nombreux curieux, qui avaient soif de connaissances et étaient ravis  de s’entretenir avec eux.

Au CDI, la mangaka Carolyn, invitée s’occupant de l’atelier manga avec Mme Guyon, a, quant à elle,  affiché ses travaux et a vendu des marques pages de sa création.

Je me suis moi même bien amusée, cette journée constituant un moment d’échange et de partage.

Cet avis semblait être partagé par les nombreux visiteurs qui sont repartis l’air souriant et apparemment convaincus par la qualité de l’accueil et l’efficacité du travail que notre établissement offre.

Maeva Krasnicki 4°4


Portes ouvertes par St_Dominique

Mar 21

Sortie au lycée professionnel des 3ème3

Les élèves de 3ème3 sont allés au lycée professionnel Saint Charles avec M.Troubat et Mme Lacroix.

Mardi 1er mars, M Troubat, professeur de mathématiques et directeur adjoint de Mme Champenois et Mme Lacroix,  professeure principale des 3ème3 ont accompagné ces futurs lycéens pour la visite du lycée Saint Charles afin de les aider dans leur orientation. De ce fait, ils ont participé à différents ateliers proposés par le directeur de l’établissement et les professeurs du lycée.

Contrairement au lycée général et technologique qui a pour but d’apporter une formation généraliste, le lycée professionnel est un établissement qui propose plusieurs formations ciblées, en relation avec un métier précis afin d’acquérir des connaissances et des savoir-faire dans un domaine professionnel.

Ainsi le lycée Saint Charles propose un panel de formations , de la 3ème prépa pro en passant par le  CAP petite enfance, le CAP esthétique-cosmétique-parfumerie, le BAC pro 3 ans commerce, gestion administration, celui dédié à l’accompagnement et  soins/services à la personne, sans oublier les différentes formations en  esthétique-cosmétique dispensées par le centre MEDICIS. De quoi permettre à ces élèves qui, pour certains, se destinent à un bac pro, de découvrir déjà plusieurs offres à leur proximité !

 

Samantha Blanc, Clémence Freycon.

Intervention du Clerc par St_Dominique

Mar 19

Action contre la faim!

Mercredi 16 mars, des 5ème ont été réunis  au cours d’une conférence animée par un représentant de l’association  » Action contre la faim ».

Cette conférence a eu pour but de les informer sur la situation actuelle des famines dans le monde. Ainsi Tyfaine Morvant, intervenante au sein de cette association, se déplace dans les établissements scolaires pour informer les élèves et les faire réfléchir sur le problème de la faim. Elle leur a donc  demandé ce que c’était pour eux de souffrir de la faim  et la plupart ont répondu que c’est quand on est en sous-nutrition. Nous sommes 7,4 milliard sur terre et 700 millions souffrent de la faim ! L’année dernière, il y en avait 800 millions.

Sur Terre, il y a de quoi nourrir 12 milliard de personnes mais c’est à cause de la mauvaise répartition sur la terre et du gâchis des pays riches que certains endroits ne sont pas assez riches en eau ou en terre pour cultiver des ressources. Les catastrophes naturelles sont aussi une des causes qui font que des personnes ne mangent pas à leur faim. Les guerres et les conflits sont une autre cause de la mal nutrition : certaines familles sont obligées de quitter leur ville à cause de la guerre et elles ne trouvent pas d’eau ni de nourriture. Une autre cause sont les virus comme Ébola qui touchent surtout les plus pauvres, les enfants,  les personnes âgées, les femmes enceintes. Quand la population est  malade, il faut des médicaments qui sont trop chers ; donc il est difficile de payer les médicaments en plus de l’alimentation. Or si les enfants ne mangent pas assez, ils ne grandissent pas assez vite. L’Afrique, l’Asie et les pays en voie de développement sont ces pays qui souffrent le plus de la faim, avec en tête l’Asie.

Ensuite, Mme Morvant  a présenté l’action que vont mener les collégiens, à savoir une course contre la faim qui aura lieu le vendredi 20 mai : elle consiste à faire le plus de tours possibles pour récolter des fonds qui seront ensuite reversés à l’association.

Les associations action contre la faim, restos du cœur, médecin du monde, secours populaire, croix rouge agissent pour aider les pays pauvres mais nous,  nous pouvons aussi aider les pays pauvres !

 

Couillerot Jules

ACTION CONTRE LA FAIM par St_Dominique

Mar 19

Marjane et le sultan

Marjane a 17 ans et dirige l’atelier de tissage familial. Son père lui apprend qu’il est gravement malade et qu’elle doit rapidement se marier sinon sa soeur et elle vont se retrouver sans ressources. En effet, dans le sultanat d’Aroum, en 1898, les femmes ne peuvent hériter de leurs parents. Révoltée par cette loi absurde, Marjane décide de se rendre auprès du jeune sultan Bahman. Leur entretien ne se passe pas comme prévu…

Agnès LAROCHE

Editions Talents hauts

Roman

A partir de la 4e

 

Mar 18

Un film pour réfléchir sur le monde dans lequel on vit !

DSCN4189DSCN4201  Lundi 14 mars a eu lieu la projection du film, « En quête de sens » pour les  3°ee4.

Les 3°4 ont assisté à cette projection, en compagnie de Mme BOLDRINI, leur professeur de français.

Le film a été  réalisé par Marc de la Ménardière et Nathanaël Coste : deux jeunes amis d’enfance, l’un diplômé d’une école de commerce et  embauché dans une entreprise pour  » vendre de l’eau aux Américains » et  l’autre reporter. A 26 ans, le premier traverse une crise existentialiste et cherche à trouver des réponses face à l’absurdité du monde moderne. Le second lui propose de participer à l’un de ses reportages, sorte de « road- movie » consacré à découvrir d’autres façons de vivre, moins axées sur la technologie, la surproduction, le gain mais plus en rapport avec la nature, le développement durable  et le respect de l’autre. Ainsi ils vont faire des rencontres marquantes telles que Vandana Shiva, éminente scientifique et prix Nobel, et parcourir plusieurs pays comme l’Inde notament où l’on peut apprendre que les paysans sont obligés de cultiver des produits venant d’autres pays au détriment de leurs propres graines ! A cause de cette situation, environ 250 000 paysans se suicident chaque année, le Mexique, la France…

Tout au long de la séance, les collégiens étaient absorbés par ce documentaire qui explique que dans le monde d’aujourd’hui, on ne fait quasiment plus rien en fonction de la planète mais en fonction de nous, ce qui montre que l’homme est égoïste.

Au cours de la projection des « dictons » étaient projetés ; en voilà un : « la terre n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la terre »

 

DUPE Axelle LAMBERT Nathanaëlle 4°4

 

 

 

 

Mar 18

Intervention du CLER auprès des 3°3

Le mercredi 9 mars, les élèves de 3°3 ont reçu la visite d’une intervenante du CLER.

Le CLER (Centre de Liaison des Equipes de Recherche – Amour et Famille) est une association française chrétienne  de réflexion et d’action qui a pour but d’aider toute personne » à mieux vivre sa vie sexuelle et sentimentale en vue d’un meilleur épanouissement humain et spirituel ». Marie-Christine Mariotte y est intervenante depuis environ huit ans. La classe de 3°3 était en demi-groupe filles-garçons pour parler de ce sujet.

Elle a commencé par nous présenter un contrat stipulant qu’il fallait respecter ce que tout le monde disait et qu’il fallait écouter les autres et ne pas leur couper la parole puis en dernier ce qui serait dit pendant cette intervention resterait confidentielle.

Ensuite l’intervenante nous a posé quatorze questions auxquelles l’on devait répondre dans un premier temps seul puis en petits groupes de trois ou quatre afin de pouvoir confronter les opinions personnelles de chacun et de lancer la discussion.

 

William Berne

Intervention du Clerc par St_Dominique

Mar 18

LE 3° ÂGE RETOURNE AU COLLEGE

Six résidents de la maison de retraite Jean-André Lauprêtre de Chalon-sur-Saône sont venus au collège pour faire une lecture épicée aux 6°5 dans le cadre d’1-2-3 ALBUMS.

Une lecture épicée d’un album est une lecture à voix haute, intégrale ou partielle et dynamique (plusieurs voix sont possibles). C’est un tremplin pour la lecture individuelle intégrale. Elle est faite avec le livre posé sur un pupitre, accompagnée d’illustrations faites avec des objets ou des images apportés par le lecteur.

Chaque année depuis 5 ans, un groupe de retraités vient présenter des albums au collège.   Les intervenants de cette année venaient pour la première fois.

Pour le plaisir des 6°5, quatre des retraités ont présenté deux albums :

– M.Falcoz et Mme Dumont ont fait la lecture de « Combien de Terre faut-il à un homme » écrit par Annelise Heurtier.

– M. Genty et Mme Sauvageot ont lu « La Belle vie » écrit par Floc’h.

Nous avons interrogé les six résidents qui nous ont dit que cette lecture épicée les rajeunissait (comme un flash-back), cela leur rappelle lorsqu’ils allaient à l’école, c’est une agréable expérience pour eux au point qu’ils souhaiteraient faire cette lecture également aux autres résidents qui n’ont pas pu venir.

Chaque élève de 5°2 a son propre parrain « lecteur » au sein de cette maison de retraite depuis 2 ans et cela va sans doute continuer l’année prochaine. Ils se rencontrent une à deux fois par mois, soit au collège, soit à la résidence. Il n’y a pas d’âge pour venir au collège, la preuve : une des visiteuses du jour a déjà fêté ses 96 ans!

Nous avons interviewé Mathis Kasperczak, élève de 6°5 qui nous a déclaré que les résidents participaient beaucoup malgré leur âge, que les histoires étaient intéressantes et bien racontées. Et ces intervenants du jour lui ont fait changé d’avis sur le 3° âge qu’il voyait comme une génération ayant perdu toute trace d’humour. Lison Jay, quant à elle, nous a dit que cette lecture était intéressante, originale et racontée par des personnes expérimentées.

Julie BLANCHARD


Les résidents au Collège par St_Dominique

 

Mar 17

La sortie des 6°1 à la bibliotheque municipale

Accompagnés de leur professeure de français Mme Badet, les 6°1 sont allés à la bibliothèque municipale le 4/03  pour avoir un avant-goût de la pièce de théâtre  consacrée à Mobi Dick .

 

Journaliste : ce matin, vous avez emmené les 6°1 à la bibliothèque municipale pour travailler sur Mobi Dick, est-ce une œuvre que vous avez déja étudiée en classe ?

Mme Badet : non jamais, c’est une première expérience, c’est une œuvre notamment difficile, j’ai longtemps hésité avant de la faire avec une classe de 6ème.

Journaliste : pendant combien  de temps avez-vous étudié cette œuvre en classe ?

Mme Badet : en fait, toute ma progression annuelle tourne autour de cette œuvre, c’est- à dire- que c’est un fil conducteur depuis le mois de septembre jusqu’au mois de mai : l’imaginaire de la bête monstrueuse, la bête maritime tapie au fond des océans est ce qu’on appelle en littérature un « leïtmotiv »,  c’est une sorte de fil rouge, un motif littéraire. La bête maritime hante l’imaginaire. On a donc commencé au mois de septembre en poésie en passant par les récits mythologiques et les mythes fondateurs.

Journaliste : comment s’est passée votre sortie à la bibliothèque ?

Mme Badet : il y avait toute la classe de 6°1, soit 20 élèves ; nous étions avec deux documentalistes et deux bibliothécaires. Ils nous ont lu des passages de Moby Dick et on a vu un extrait du film. Les passages, qui nous ont été lus ont déjà été étudiés  en classe.

Journaliste : vous pensez que cette activité a plu à vos élèves ?

Mme Badet : oui bien sûr  car c’est une œuvre passionnante et cette visite à la bibliothèque nous a permis de nous rafraîchir la mémoire : les élèves se sont rendus compte que c’est une œuvre qui a inspiré beaucoup d’auteurs de bandes-dessinées, dessinateurs d’albums, des pop-up  mais aussi le théâtre. On peut quasiment  considérer cette œuvre  comme une œuvre mythique, ce qui est paradoxal quand on sait que son auteur Herman Melville est mort à 72 ans dans la plus grande pauvreté ! D’ailleurs il y a un film qui est sorti en début d’année dont le titre est « Au cœur de l’océan » et qui parle du naufrage du  » Péquod »  qui a inspiré la véritable histoire de Moby Dick.

Journaliste : et  la suite de ce projet?

Mme Badet : la suite de ce projet, c’est la représentation théâtrale au mois de mai et pour beaucoup d’élèves , ce sera UNE  première fois. Cette sortie théâtrale sera en quelque sorte le point d’orgue de ce projet. Ensuite nous étudierons le thème du monstre marin dans les textes de la Bible et dans l’Odyssée  ainsi que de nombreuses références mythologiques .

Gauthier Guillaume


Bibliothèque par St_Dominique