Déc 28

Noël en chantant !!!

Dans la soirée du Mardi 19 Décembre, la Maîtrise Chalonnaise Saint Charles, dirigée par Monsieur Thibaut Casters, a donné un concert de Noël à l’église Saint Paul.

A 20 heures, la pré-Maitrise, de la Colombière, c’est à dire les enfants du CE2 au CM2, a ouvert le concert. Sur leur dernier chant, les Maîtrisiens sont entrés sur scène en chantant avec eux. Une fois n’est pas coutume, le répertoire proposé a été choisi essentiellement par les chanteurs de 5° à la 3°.  Les chants lents ont alterné à des chants dynamiques, ceux de Noël à ceux de films pour la plus grande joie des spectateurs !

Outre le plaisir de partager un moment de plaisir avec son fidèle public, ce concert a été aussi l’occasion de « tester en live » les titres qui feront l’objet d’un prochain enregistrement. En effet, en mars 2018, la Maîtrise pourra être fière d’avoir à son actif, son second CD !

Valentine et Iseult

Déc 26

Les internes à la patinoire

La sortie patinoire a eu lieu mercredi 20 décembre. Les élèves sont partis à 14h00 de Chalon pour se rendre à Dijon à la patinoire.
Une fois sur place ils ont chaussé les patins et ont pu patiner pendant 1h30. Pour certains c’était la première, donc quelques chutes !! Pour d’autres plus expérimentés c’était un vrai plaisir.
Après la patinoire les élèves sont remontés dans le bus pour se rendre au centre commercial la Toison d’Or.
Au programme, passage dans les boutiques Primark, Apple store, Toys »R » Us et Cultura ou les élèves ont pu faire quelques achats.
Avant de partir les élèves ont pris  le repas tiré du sac dans le hall de la galerie marchande puis sont repartis dans le bus pour faire un tour du marché de noël.
Les internes sont rentrés à l’internat à 22h00.
Merci à Isabel Paulo d’avoir organisé, préparé et proposé ces activités, merci aux surveillants :  Claudine, Jean-François et Magali d’avoir accompagné les élèves.

Merci également à la société élior pour la préparation du repas de  Noël.

Bon Noël à tous

Magali

Déc 25

Le repas de Noël suivi d’une soirée jeu

Deux activités étaient proposées aux internes pour clôturer ce premier trimestre. Lundi soir le repas de Noël et soirée jeux. A 19h30 les internes se sont retrouvés au self pour le repas de Noël  préparé par la société Elior au menu toast de foie gras ou saumon puis filet mignon au champignons ou filet de sandre et buche pâtissière.

Une fois le repas terminé les internes se sont retrouvés dans la salle polyvalente ou une soirée jeux était proposée. Le premier jeu était un loto humain : Les élèves avait chacun une feuille avec une grille à compléter avec des prénoms de personnes de l’internat.

Il y avait des questions et en  dessous il fallait mettre un prénom correspondant et sur la grille un seul prénom devait y figurer.

Par exemple :

  • qui a les yeux bleus ?
  • qui ne possède pas de compte Snapchat ?
  • qui a deux sœurs ?
  • qui a déjà fait du ski ?

Une fois la gille terminée les élèves venaient la montrer à Mathilde professeur de Chinois  de l’ensemble Saint Charles ou à Magali surveillante qui a aidé Mathilde à organiser les jeux. Les gagnants ont reçu un porte clé « smilley ».

Pour le deuxième jeux, les élèves avaient chacun scotché dans le dos, un prénom d’une star, d’un personnage connu ou d’un personnage de fiction. En posant des questions, il devait retrouver le nom de la personne marqué dans son dos.

Les élèves ont terminé la soirée par un jeu des chaises musicales et à ce petit jeu là se sont les lycéens qui ont gagné à deux reprises.

Les élèves sont remontés dans les chambres à 21h30.

Merci à Mathilde pour l’organisation des jeux et surtout du loto humain qui a beaucoup plu aux élèves et qui a permis à chacun de nouer des contacts tous ensemble.

Magali

 

Déc 22

Aubade des maîtrisiens !

Le lundi 18 décembre, les maîtrisiens nous ont fait le plaisir de nous donner une aubade dans la salle saint Dominique. Tous les élèves de sixième y sont allés. M.Casters menait la chorale qui était accompagnée par le piano.Les différents morceaux qu’ils nous ont présentés montrent l’étendue du répertoire de la Maîtrise et sa capacité à chanter dans de nombreuses langues , avec en premier un chant espagnol, en deuxième un Gospel, en  troisième la reprise d’une bande annonce d’un film qui est une berceuse, en quatrième l’ extrait d’un opéra intitulé les contes d’Hoffman composé par Offenbach mais aussi l’ extrait de Tarzan composé par Phil Collix chanté uniquement par les 4èmes et les 3èmes, et  pour finir par un  canon Suédois. C’était joyeux !

 Jeanne Terracol et Marina Vian

 

Déc 18

A vos crayons !!!

Depuis environ deux semaines, comme vous avez pu le constater, une annonce peut vous informer que le collège propose un concours de dessin de presse. Les élèves qui souhaitent proposer un dessin à ce concours peuvent s’inscrire auprès de madame Guyon.

Les dessins créés seront jugés par une grande dessinatrice de presse belge  : Cécile Bertrand. Le thème de ce concours est « Vivre ensemble c’est tout un art ». Il y aura plusieurs catégories d’âges et le grand gagnant sera récompensé par 500 euros et son dessin sera en couverture d’un livre collector Clairefontaine et tous les autres qui ont participé recevront une récompense en fonction de la qualité de leur dessin. La date limite des envois est le 1 janvier 2018.

A vos crayons !!!!!!!!

Jeanne Terracol et Marina Vian

Déc 17

LA PROMESSE DE L’AUBE d’Eric Barbier

Les quatre classes de troisièmes ont eu l’opportunité de découvrir en avant- première au cinéma Axel l’adaptation cinématographique de La Promesse de l’aube, magnifique œuvre de Romain Gary étudiée cette année par les professeures de français. Certains élèves ont choisi de vous donner leur avis sur ce film…

La Promesse de l’Aube est le nouveau film d’Eric Barbier qui sortira officiellement le 20 décembre 2017. Ce film dramatique est une adaptation cinématographique du livre autobiographique de Romain Gary La Promesse de l’Aube.

Ce film n’est pas un chef d’oeuvre en raison de quelques petits défauts, cependant il vaut clairement la peine d’être vu. Les quelques scènes humoristiques, émouvantes et tristes présentes tout au long du film le rendent attrayant.

La Promesse de l’Aube a principalement pour thème l’évolution de la relation mère-fils qui est un des gros points forts du film. Pendant son enfance, Romain Gary est élevé par sa mère Mina Kacew. Cette dernière, lui inculquera un véritable code d’honneur qu’il gardera toute sa vie. Trois scènes mettent bien en valeur ce code.

La première se déroule lorsque Romain Gary rentre chez lui, couvert de boue, après s’être battu. Sa mère se fâche et lui annonce qu’il y a trois raisons valables de se battre : l’honneur, les femmes et la France.

La deuxième scène se passe lorsque Romain lui avoue qu’il s’est fait agressé par un groupe d’adolescents qui l’ont traitée de « sale pétasse juive ». La mère réagit en lui collant une gifle et le prévient que la prochaine fois qu’elle sera insultée,  il devra la défendre même s’il doit y perdre tous ses os.

La dernière scène se passe plus tard dans l’histoire. Romain Gary, adulte, est assis dans un bar. Il voit une jeune femme se faire embêter par un groupe d’hommes et il décide d’aller la défendre alors que sa seule envie est de s’en débarrasser car il la trouve insupportable.

Dans ces trois cas, l’honneur est mis au premier plan et c’est lui qui influence la réaction des protagonistes.

Mina Kacew a toujours prédit un avenir radieux pour son fils. Elle répète souvent : « Tu seras un grand écrivain, un Général et Ambassadeur de France ». Romain Gary, à cause de l’amour qu’il porte à sa mère, ne peut refuser et lui fait la promesse de devenir celui qu’elle a toujours rêvé. La cause de cette promesse s’explique aussi par ce passage de son enfance où tous les habitants leur ont ri au nez quand Mina Kacew leur a dit haut et fort que son fils serait un grand personnage.

L’amour que Romain Gary porte à sa mère est tel qu’il ne veut en aucun cas la décevoir. Il cache donc souvent la vérité pour ne pas l’inquiéter, comme quand il lui explique qu’il publie des nouvelles sous un autre nom que le sien ou encore quand il falsifie la véritable cause pour laquelle il n’a pas été nommé officier.

Le second thème que nous voulons aborder est les changements d’ambiance. En effet, il arrive souvent que l’on passe d’une situation à une autre en un instant. Le comique, le pathétique et la tristesse s’enchainent de manière fluide tout en surprenant le spectateur. Prenons pour exemple la scène d’annonce de Mina à son fils qu’il doit aller tuer Hitler. Au début, l’ambiance est neutre jusqu’à ce que la mère annonce qu’elle a longtemps réfléchi. Le suspense prend le pas jusqu’à ce qu’elle déclare son projet. La réaction de Romain Gary nous plonge alors dans une succession de pensées comiques, pathétiques, angoissantes et dans l’inquiétude.

Le dernier point qui nous a vraiment plu est le jeu des deux acteurs principaux : Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg. Les deux rôles sont très bien interprétés et on a vraiment l’impression qu’ils vivent les personnages qu’ils incarnent. Nous gardons tout de même une légère préférence pour Charlotte Gainsbourg qui, avec un peu de maquillage et beaucoup de talent, a su recopier tous les traits de la mère décrits dans le livre. On pourrait prendre n’importe quelle scène où elle apparaît pour illustrer sa performance, mais celle que nous gardons est la scène de l’annonce à son fils qu’il doit aller tuer Hitler. Tous les ingrédients de ce passage sont mêlés avec une perfection qui nous laisse stupéfaits.

Grégoire FULCHIRON et Matéo BORGOTTI

La promesse de l’aube est un film d’Éric Barbier issu du livre autobiographique de Romain Gary. Les acteurs principaux sont, Pierre Niney, dans le rôle de Romain et Charlotte Gainsbourg dans le rôle de sa mère. Ce film sortira très prochainement, le 20 décembre 2017. Son thème porte sur l’amour passionnel entre une mère pleine d’ambition et son fils.

Nous avons bien apprécié ce film et ce dans son intégralité. Vos sentiments seront partagés entre tristesse, comme pour la mort de la mère de Romain, la joie lorsqu’il publie son premier livre, la peur et les frissons dans la scène de l’avion durant la guerre et bien d’autres sentiments encore…

Les acteurs vivent vraiment leur rôle et entrent dans la peau des personnages, Charlotte Gainsbourg (la mère de Romain) est vieillie grâce à du maquillage, nous voyons son évolution physique ainsi que son caractère, elle se durcit et essaie de rentrer dans la peau d’une mère, plutôt ambitieuse. Il en est de même pour Pierre Niney (Romain), nous l’avons vu grandir et évolué aussi bien physiquement que mentalement grâce à l’éducation qu’il a reçue de sa mère.

Ce film vous transportera dans la vie de romain Gary, le temps d’un film, 2h10 pour mieux le connaître. 

Lilie David-Ruget, Lolita Gonnet et Axelle Dury

 

Déc 17

Le fer au coeur

Des destins qui se croisent au cœur d’une lutte poignante et sans âge, dans un univers souterrain oppressant.
Punie et brisée pour avoir bravé le regard d’un défenseur de la Vertu, la jeune Maian est envoyée dans les tréfonds de la Ville-Basse pour y expier sa faute. C’est au cœur de ce purgatoire de vapeur dont personne ne revient jamais qu’elle rencontre Leonardo, un étudiant condamné pour avoir laissé libre cours à son imagination en créant des machines fabuleuses. Avec l’aide de Volco et Lanaé, deux habitants de la ville souterraine, Maian et Leonardo tentent d’unir leurs forces pour survivre. Mais dans ces entrailles nauséabondes où les âmes sont corrompues à force d’être opprimées, il est difficile pour ces épris de justice d’accorder leurs ambitions.

Auteur : Johan HELIOT
Editeur : Gulf stream
Roman
Passerelle 3e/2nde
Thèmes : science fiction / fantastique /

Déc 16

Respecte ton bus !

Le 11 décembre, les cinquièmes ont eu une conférence consacrée à une utilisation citoyenne des bus. Dans cette optique, un contrôleur de la STAC (société des transports en agglomération chalonnaise) et un chef de maintenance nous ont montré un diaporama et une vidéo pour nous apprendre à respecter le bus. Ils nous ont expliqué que le bus est à tout le monde : moi, toi et les autres voyageurs. Ils nous ont aussi rappelé les règles de vie du bus élémentaires telles que ne pas mettre les pieds sur les fauteuils, ne pas cracher, et nous avons appris que des caméras sont présentes dans chaque bus : deux dans l’allée, une à coté du conducteur et une autre cachée. Ces caméras ont pour but de filmer toutes formes d’incivilités et de pouvoir identifier leurs auteurs. Les amendes s’échelonnent selon la gravité des fautes : de 33 euros en passant par 51 euros 50 si l’on voyage sans titre de transport ou encore 178 euros en cas de dégradations. Le prix du confort et de la tranquillité !

Roman BORDAT,  Alice SAUVAT et Pascaline BOIS

Déc 15

« The Four Wishes »

Le mercredi 29 novembre, les élèves de 4° ont assisté à une représentation de théâtre par le groupe irlandais Pickes. Ils ont interprété avec neuf élèves acteurs « The Four Wishes » en anglais qui signifie « Les quatre vœux ».

C’est l’histoire de Max qui cherche un cadeau pour sa petite amie (girlfriend) appelée ici Aoife. Etant donné que celle-ci lui répète tout le temps que ses cadeaux ne sont pas originaux, il dérive et va de boutique en boutique… La pièce commence quand Max se retrouve dans une boutique sombre… Mais tout est trop cher pour lui car il n’a presque pas d’argent ! Deux personnages un peu louche lui proposent plein de choses mais tout est trop cher. Il va renoncer quand les deux « shop assistants » (les vendeurs du magasin), ont une idée… Ils vont essayer de lui vendre une (Teapot) théière soit disant magique… Ils lui disent qu’un génie se cache à l’intérieur et se montrera seulement à un cœur pur. Max va alors offrir à Aoife la théière magique.
Mais que va-t-il se passer ensuite ?
Que va leurs annoncer le génie ? (Le titre le dit)
Que vont-il demander ?

Ce que les acteurs de Saint Dominique en ont pensé :

JOBERT, Célian  :
C’était vraiment super, comme les acteurs ne parlaient qu’en anglais, on a appris plein de choses ; le spectacle était stressant, mais on s’est bien débrouillés et au final j’ai adoré.
DESCLOUX, Etienne :
C’était cool, c’est génial de pouvoir entrer dans la peau d’un comédien.
On joue un rôle et on peut être différent.
Personnellement j’ai adoré.
Les comédiens étaient sympathiques et nous ont mis à l’aise.

Lison Jay 4e1