Mai 22

La course contre la faim

Tous les élèves de 5ème du collège Saint Dominique ont participé à la course contre la faim le 17 mai. Tout au long de cette mâtinée sportive, les élèves ont dû courir le plus de tours possible.

Au préalable les élèves ont cherché chacun un ou plusieurs parrains qui se sont engagés à verser une somme d’argent pour chaque tour parcouru : une belle coopération entre enfants et adultes animés par un même élan : aider les populations qui souffrent de la faim.

Ainsi toutes les classes de 5ème participent au projet et assistent à une séance de sensibilisation d’une heure, animée par un intervenant d’Action contre la Faim qui leur a expliqué de façon simple les causes de la faim, l’ampleur du problème et les solutions pouvant être apportées.

Cette année, les élèves ont découvert une vidéo tournée sur les programmes d’Action contre la Faim au Tchad, où l’association met en œuvre des programmes nutritionnels et d’accès à l’éducation.

Les vainqueurs de cette course sont les élèves de la classe de 5ème2

Marine Mathieu et Esteban Lavoisier

Mai 15

La course contre la faim

Le vendredi 17 mai, tous les élèves 5èmes du collège Saint Dominique participeront à la course contre la faim au stade Garibaldi à Chalon Sur Saône de 10h à 12h

Marine

.


Avr 12

Qu’est ce que la course contre la faim

Mercredi 10 avril de 10h à 12h, toutes les classes de 5ème ont été sensibilisés par l’association « Action contre la faim » représenté par Marie Renaud animatrice.  Il s’agit d’une course où chaque élève fait des tours pour récolter de l’argent lequel a un ou plusieurs parrains qui verse une somme d’argent à chaque tour couru. L’argent récolté cette année ira pour le Tchad. Les actions qui seront menées permettront aux personnes de se prendre en charge au niveau de leur santé comme par exemple la sous-nutrition des enfants.

Marine et Esteban

Mar 28

L’exposition 13-18. La justice des jeunes

Les classes de 4° ont visité l’exposition » 13·18 Questions de justice ». Il s’agit d’une exposition interactive, élaborée en collaboration avec la Direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse du Ministère de la Justice et Les Productions de l’Ordinaire. Elle permet d’apporter des réponses claires aux élèves des collèges sur la loi et le système judiciaire à partir de textes fondamentaux relatifs au droit des mineurs, elle a lieu dans toute la France et Outre mer.

Le 15 mars 2019, les élèves ont assisté à l’intervention d’Audrey Lamoureux, en charge de la prévention des mineurs pour la mairie de Chalon sur Saône, qui a expliqué comment la justice s’applique à des mineurs. En dessous de 18 ans, si l’on fait une chose hors la loi, nous sommes jugés devant le juge des enfants, ce sont les parents qui payent les infractions que l’on a fait. Il y a des prisons pour filles et pour garçons. A notre majorité, nous sommes jugés comme des adultes.Un mineur a le droit à l’instruction ; l’école est obligatoire à partir de 6 ans. Il a le droit d’être entendu, d’être protégé contre toutes formes de maltraitance physique ou morale. Un enfant qui est maltraité, doit oser en parler à un adulte, au juge des enfants. Et les parents sont les premières personnes qui doivent veiller à notre sécurité, santé et moralité.

Marine

Déc 11

Mon futur métier : assistante maternelle

Le métier d’assistante maternelle consiste à s’occuper des enfants de 0 à 3 ans dans une crèche ou à domicile. Afin de mieux cerner cette profession qui m’intéresse, j’ai interrogé Mlle Coline Delon, une personne de mon entourage, qui a exercé ce métier.

Son choix a été motivé par l’amour des enfants. Selon elle, les bons cotés dans ce métier sont d’être toute la journée avec eux mais aussi de  leur apprendre chaque jour de nouvelles choses. Par contre, il peut y avoir beaucoup d’enfants à gérer en même temps !

Attention  aimer les enfants ne suffit pas ! Dans ce métier, il faut être patient, et également être calme même si certains enfants peuvent être turbulents. De plus, il faut être vigilant et attentif afin d’éviter tout accident, faire attention à l’hygiène et enfin être à l’écoute des parents.

Pour tous ceux qui sont motivés par ce métier, Il vous faut passer le diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture. Si vous avez déjà le CAP petite enfance après la 3ème vous n’êtes pas obligé de passer l’épreuve écrite mais il vous faut passer quand même  l’épreuve orale : c’est un entretien entre le candidat et un jury de professionnels.

Les matières enseignées pendant la formation :

– Français

– Histoire Géographie

– Mathématiques

– Sciences

Et aussi des cours plus spécialisés tels que :

– Sciences médico-sociales

– Nutrition-alimentation de l’enfant de 0 à 6 ans.

– Technologie : environnement de l’enfant en collectivité et à domicile

Et enfin il y a 2 périodes de stage pratique de 8 semaines chacune.

En crèche et en école maternelle.

Ce métier est fatiguant car le corps est très sollicité et psychologiquement, car cela demande beaucoup d’attention. Les enfants malades sont acceptés si la température n’est pas trop élevée.

Pour avoir plus de renseignements, consulter ce site

http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/assistant-maternel-assistante-maternelle

Marine