Mar 29

EL ARTE COMO TESTIGO DE GUERRA

Un projet interdisciplinaire conduit dans une classe de Troisième LV2 Espagnol

EN ESPAGNOL : Savoir formuler des questions. Évoquer des actions liées à un passé daté Découvrir quelques artistes espagnols engagés

EN FRANÇAIS: Comprendre quelques outils poétiques employés dans une poésie engagée. Revoir quelques figures de style comme la métaphore, la personnification et l’apostrophe

EN HISTOIRE-GÉOGRAPHIE: Connaître le contexte sociopolitique des années 30 en Europe. Évoquer « la période entre-deux-guerres » notamment en France et en Espagne. Découvrir les processus liés à la naturalisation d’un étranger, l’obtention d’un titre de séjour et la nationalité française

EN ARTS PLASTIQUES :Connaître la notion d’Art engagé. Découvrir le cubisme avec Pablo Picasso et son chef d’œuvre « El Guernica »

HISTOIRE DES ARTS: Être capable de présenter oralement une œuvre engagée Comprendre quelques éléments liés au langage formel et symbolique dans une œuvre artistique donnée Produire un exposé prêt à être présenté à l’oral du DNB

DONNER DU SENS AUX APPRENTISSAGES , LES TEXTES OFFICIELLES

Cycle 4, Domaine 5 : Représentation du monde et de l’activité humaine. Entrées culturelles : Voyages et migrations, Rencontres avec d’autres cultures .« Art et société : engagement de l’artiste »

UNE PRODUCTION FINALE: Expression Orale en Continu : Un nouveau musée de la ville de Guernica, en Espagne, fait appel à des propositions d’œuvres artistiques à exposer. Tu présentes oralement une œuvre artistique engagée liée aux périodes de guerre en Espagne. Tu donnes des informations sur l’artiste et un bref contexte historique.

UN TÉMOIGNAGE : Godofredo Villa, émigré espagnol, est né près de Guernica en 1925. Il a vécu la Guerre civile espagnole et a participé à la libération de Paris en 1944 : « la Nueve ». Il est venu au Collège pour témoigner auprès des élèves et répondre aux questions qu’ils avaient rédigées à l’avance.

MÉDIATISER LE PROJET

Les collégiens ont élaboré des présentations animées à l’aide des outils numériques. Une valise d’iPads a été empruntée pour que les élèves fassent leurs recherches et créent des images animées sur Photospeak. La plupart des productions a été publiée sur un Padlet commun aux deux classes de Troisième.

Fait avec Padlet
Fév 08

Les génocides commémorés

Lundi 27 janvier, à l’occasion de la journée de la commémoration des génocides, les élèves de 3ème se sont rendus au CDI pour présenter un livre sur la déportation des juifs.

Était organisé au CDI une lecture autour de l’album Grand-père de Gilles Rapaport auprès des deux classes de CM2 de la Colombière. L’histoire se passe dans un camp de concentration. Après la lecture, les élèves ont échangé avec les CM2 afin de faire ressortir ce qu’ils avaient retenu sous forme de mots. Ils devaient les écrire sur des papiers de couleurs.

les CM2 en pleine réflexion

Une intervention très apprécié au dire de Maxence  » c’était très intéressant, comme ça parlait des camps de concentration j’ai bien aimé ». Un moment important pour ne pas oublier l’histoire.

A l’occasion des portes ouvertes le samedi 15 février, une exposition aura lieu sur les différents génocides et vous pourrez retrouver les différents mots des élèves de CM2.

L’atelier presse

Déc 17

Début de vie professionnelle pour les 4èmes

Ce mois-ci, les classes de 4èmes, grâce à l’initiative de Mme Guyon, ont reçu Mme Gauthier de l’Espace Jeunesse. Mme Gauthier leur a présenté un des piliers de leur future vie professionnelle : la lettre de motivation pour une demande de stage.

Isabelle Gauthier, Animatrice

La lettre de motivation permet de se présenter en une page. Le plus souvent accompagnée du CV (curriculum vitae, parcours professionnel), elle est adressée à un recruteur, pour lui faire part de sa volonté, de ses motivations.

Mme Gauthier leur a enseigné les « codes » de la lettre de motivation. Il faut tout d’abord mettre ses coordonnées en haut à gauche (nom(s), prénom(s), âge, adresse complète et numéro de téléphone, parental ou personnel) et le lieu et la date en haut à droite. Ensuite, se placent l’objet (motif de la lettre) puis la formule d’appel (Madame, Monsieur).

La rédaction du corps d’une lettre de motivation se divise ensuite en trois paragraphes. Le premier paragraphe permet de se présenter et de reprendre l’objet. Le second doit expliquer au recruteur ses motivations, le choix de l’entreprise et ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Le dernier paragraphe propose enfin une date de rendez-vous.

Après ces formalités viennent la formule de politesse (pouvant éventuellement reprendre le « Madame, Monsieur » de la formule d’appel) et la signature.

Quelques conseils donnés aux élèves : écrire à la main, utiliser une page blanche, qu’il n’y ait ni ratures, ni fautes, ni traces de correcteurs d’orthographe, ni mots soulignés, ni alinéas et une seule couleur dans la rédaction.

Les 4èmes reverront Mme Gauthier pour étudier le CV.

Inès de Cordon et Thiadilde Leroy

Déc 05

Les 4èmes au cinéma

Le jeudi 28 novembre, toutes les classes de 4èmes sont allées voir le film « J’accuse », retraçant l’histoire de l’affaire Dreyfus.

Ce film a beaucoup plu aux élèves de par son contexte historique – la période du 19ème siècle leur plaisant énormément – mais aussi grâce aux détails de l’affaire en question dans le film. Les élèves se sont rendus compte que les juifs n’étaient pas aimés de la société, et qu’ils étaient souvent accusés à tort. Certains ont remarqué que malgré les époques, l’antisémitisme était difficile à enlever. Le film de Roman Polanski ayant déjà fait plus de 500 000 entrées, a été un petit coup de cœur pour les 4èmes, qui sont dorénavant plus intéressés par l’affaire Dreyfus. Ce film, proposant une différente approche du cours d’histoire, met aussi en valeur l’auteur Emile Zola, qui a défendu le capitaine Dreyfus dans son célèbre article « J’accuse… », donnant son titre au film.

Avec la participation de Pauline Lecuelle, Eloïse Savoy et Aurélie Racineux, 4èmes

Gisonda Camilla, Paillard Fanny et  Guichard Eglantine, 3ème4


Nov 28

Objectif Lune !

Les élèves de la classe de 5°3 du Collège Saint Dominique encadrés par Monsieur Cottet, Mesdames Moissenet et Perraud, ont participé à la fête de la science courant octobre sur le thème  « raconter la science et imaginer l’avenir » et plus précisément sur «On a marché sur la Lune» .

Après l’étude des deux BD de Hergé : « Objectif Lune » et « On a marché sur la Lune » (Aventures de Tintin), les élèves ont réalisé des panneaux montrant et comparant les notions scientifiques de la BD avec la réalité.

Monsieur Vincent Boudon (Directeur de recherches au C.N.R.S laboratoire interdisciplinaire Carnot de Bourgogne) est venu leur donner des précisions sur l’histoire de la conquête spatiale vue en cours de mathématiques.

La classe a réalisé une page documentaire sur les grands scientifiques tels que Pierre et Marie Curie, Voltaire… sur une période allant du Siècle des Lumières jusqu’à aujourd’hui pour illustrer la frise chronologique.

Tout le collège a pu voir l’exposition préparée et animée par les élèves de 5°3 au C.D.I pendant deux semaines.

Aurélien Chamouton , Milo Cognolato, et l’atelier presse

Juin 20

Découverte de l’aviron

Les jeudi 13, les élèves de 5ème 2 se sont rendus au cercle de l’Aviron de Chalon Sur Saône concrétiser le projet rame en 5ème qu’ils ont commencé en janvier sur des ergomètres.

La demie journée s’est déroulée sous formes d’ateliers : visite des locaux et découverte des bateaux, pratique de l’aviron sur des bateaux à deux, à quatre ou à huit. Ces ateliers de 40 minutes ont permis aux élèves de découvrir l’aviron en « vrai ». Bien apprécié par les élèves, ces derniers sont invités à revenir au club en été, lors de leurs journées découvertes.

L’atelier presse


Posté dans EPS
Mai 28

Saint Dominique en première place au CNRD.

Quatre troisièmes volontaires ont décidé de participer au CNRD. Ils sont arrivés 1ers au niveau académique à ce concours dont, cette année, le thème était « Répressions et déportation en Europe et en France 1939-1945 »

Nos finalistes


Depuis deux ans, l’activité sur la résistance animée tous les lundi entre midi et deux pendant une heure par Mme WON-FAH-HIN, prépare les élèves volontaires, au Concours National de la Résistance et de la Déportation.

Pierre, portant le même prénom que son grand-père ancien déporté résistant, a embarqué ses amis : Tom, Vianney et Lambert dans cette activité afin d’honorer la mémoire de son aïeul.

Pour arriver au premier niveau académique, ils ont produit un jeu de plateau « très concret et assez original » d’après leurs propos, composé 126 questions en rapport avec le thème de cette année. Résist game a donc vu le jour au terme de cette année de travail

Une première remise de prix a eu lieu le lundi 20 Mai dans la ville de Dijon et une deuxième est prévue le 2 Juin à Mâcon pour le niveau départemental. Les résultats, au niveau national, seront communiqués à la rentrée scolaire. Ils ont déjà gagné un bon de 50€ à partager entre eux ainsi qu’un diplôme.

Même si cet atelier ne les aidera sûrement pas pour leur avenir, les connaissances acquises renforceront leur culture civique. Enfin, la préparation au concours les a aidé pour l’assimilation des cours d’histoire tout au long de leur année scolaire.

Auxanne et Lola

Avr 01

Visite à la ferme

Toutes les classes de 6° se sont rendues à Laives pour visiter la ferme de Madame et Monsieur Perrousset. Lors de cette sortie, les élèves ont pu découvrir dans le cadre de la  » ferme ouverte  » le métier d’agriculteur.

Quelque élèves de 6°4 nous ont indiqué ce qu’il ont fait durant cette matinée. Les élèves ont pu s’intéresser à l’élevage de vaches charolaises. Les hôtes de la ferme leur ont appris à les nourrir ainsi qu’à les soigner.


Lorsque nous sommes arrivés sur le parking de la ferme, nous avons changé de chaussures pour que celles-ci soient plus adaptées. Puis nous sommes partis en direction de la ferme où Madame Perrousset nous attendait. Elle nous a expliqué le fonctionnement de sa ferme, nous avons appris qu’un nouveau veau devait bientôt naître. L’agricultrice nous a emmenés devant les vaches pour nous expliquer la différence entre le foin et la paille : le foin est constitué d’herbes sèches et la paille de tiges de blé. Nous sommes allés un peu plus loin pour voir où cela était rangé pour l’hiver. Nous leur avons donné à manger sans grand succès puis nous sommes montés derrière le bâtiment pour admirer de loin les génisses et d’autres vaches. C’était l’heure de partir, nous sommes tous redescendus pour remercier nos hôtes. Cette journée était pleine de découvertes et d’admiration pour ces bêtes.

Lola Gaillard et Leopold Simon

Avr 01

CITOYENS NUMERIQUES RESPONSABLES ?

Sommes-nous conscients de la puissance d’un « partage » sur les réseaux ?

Le 19 mars 2019 Madame BOLDRINI a organisé un débat sur les réseaux sociaux pendant une heure de français au CDI. Cette démarche a permis à la classe des 3º1 d’apprendre de nombreuses choses et surtout à prendre conscience de la puissance d’un réseau social.

En ouverture de ce débat Madame BOLDRINI a demandé quels étaient les réseaux sociaux les plus utilisés quotidiennement. La majorité de la classe a surtout Instagram et Snapchat. Ce sont des réseaux très fréquentés par la jeunesse actuelle car beaucoup de différentes choses tournent comme des contenus drôles, les histoires des proches, des « news » ou même des contenus pour sensibiliser les utilisateurs. La plupart du temps ces deux réseaux sociaux sont utilisés pour avoir des conversations avec des amis.

Zone de Texte: « Snapchat et Instagram sont les plus utilisés par les jeunes »

 

  Après avoir caractérisé ces deux réseaux nous avons échangé sur nos « likes » et nos « partages » de contenu car en effet beaucoup d’utilisateurs « like » des contenus sans forcément savoir pourquoi, ni même savoir d’où vient l’information. Cela est d’autant plus grave lorsque l’on « partage » car c’est alors un choix personnel qui nous engage entièrement. En faisant cela les utilisateurs n’ont pas forcément conscience que c’est réellement leur opinion qu’ils affichent.

Prenons l’exemple du terrible attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande qui a fait malheureusement une cinquantaine de morts.

Le terroriste qui avait 28 ans maîtrisait parfaitement la technologie et les codes de la vera-lite. Il était équipé d’une caméra qui a pu transcrire la tuerie en direct sur Facebook et sur d’autres réseaux. La vidéo a été partagée à une vitesse phénoménale. Facebook parlait d’avoir du supprimer plus d’un million et demi de vidéos en 24h et encore plus extravagant pour YouTube qui disait que, après quelques heures de la diffusion en direct, la copie de la vidéo se serait chargée toutes les « une » seconde, sans parler des autres plateformes. Le but de ce terroriste était de transformer ses meurtres en page de pub et d’avoir le plus d’échos possibles à son action. Ce qui a été le cas.

Certes les plateformes des réseauxZone de Texte: Complice de l’apologie du terrorisme en un « clic » auraient pu réagir plus vite pour les supprimer mais le mal était déjà fait.

C’est aux utilisateurs avant tout que revient la responsabilité de leur partage. Comme on a pu le dire avant, le « partage » est un choix personnel. Ici, en « partageant » une telle horreur, les utilisateurs ont montré qu’ils n’avaient non seulement pas conscience de la responsabilité et du poids de leur « clic » mais surtout qu’ils se rendaient ainsi complice de l’apologie du terrorisme.

Alors soyons vigilants. Chaque action sur les réseaux nous engage entièrement. Chaque clic représente notre empreinte numérique et sera toujours traçable. C’est pourquoi il faut être conscient et responsable de nos actes sur Internet.

Thibault LEMAIGNEN

Fév 12

Rame en 5ème au collège Saint Dominique

 

 Le 31 Janvier et le 1er Février, les quatre cinquièmes du collège Saint-Dominique ont participé à la course « Rame en 5éme » qui clôture les trois autres activités proposées à savoir : Le jeux des calories, le quiz SVT, les 40 secondes.

Le jeux des calories consiste à déterminer combien de calories on dépense en 1 minute. D’abord chaque élève de la classe choisit un plat sur sa feuille et regarde combien de calories il contient et en combien de temps il peut les brûler, par exemple, pour un kiwi il faut 3 minutes.

Le quiz SVT consiste à repérer des informations pour remplir un questionnaire sur les différents organes qui agissent quand on fournit un effort comme le cœur, les poumons et aussi la digestion pour pouvoir évaluer ce que dépense l’organisme lorsqu’il est en activité sportive.

Le but de la troisième épreuve est d’aller le plus loin possible en 40 secondes, une façon efficace de s’entrainer.

L’objectif de cette opération est de développer chez les jeunes un esprit sportif et compétitif pendant ces deux journées, mais c’est également l’occasion de mettre en pratique des connaissances plus théoriques : pour l’activité de brûlage de calories avoir des notions en mathématiques est indispensable, on améliore aussi  les notions de SVT avec le quiz. En somme, c’est la possibilité d’avoir « un esprit sain dans un corps sain »…

Nathan et Marine

Anthonin Lambert