Déc 15

Sport séquestré ! Mais pas annulé…


En cette période de confinement, tout le monde est enfermé, ce qui provoque un changement des habitudes, les gens recherchent alors un moyen d’évasion intérieur, le sport en est un. Ce loisir a été pratiqué, certains l’utilisent pour se vider la tête, pour d’autres c’est un temps de réflexion.

Étant confinées, certaines personnes dessinent, d’autres lisent, ou encore écrivent des poèmes… tous sont des moyens d’évasions, libérant nos journées et nous faisant voyager intérieurement. Le sport est un de ces moments, qui comme les autres, permet de se détendre et « d’évacuer » notre vécu intime, il permet de s’évader du stress du travail, de toutes les routines familiales, des nouvelles technologies, nous déconnecte du monde de l’industrie, « le sport nous détache du monde du travail », dit Sylvie GRUSZCZYNSKI, basketteuse professionnelle, car il sécrète des endorphines qui calment.

Christophe Lemaitre, double médaillé d’or aux jeux olympiques et sacré champion du monde junior, détenant le  record de France du 200m s’entraîne en forêt avec son coach, il dit que le sport le détache de la réalité difficile du confinement. Comme tous les grands sportifs, il dispose de dérogations supplémentaires pour pratiquer sa passion. En somme, comme les grands champions n’ont plus de compétitions, ils se rapprochent plus de l’objectif premier du sport, donc de l’évacuation du stress et de l’entretien physique.

Pour la majorité d’entre nous, le sport est un moyen d’oublier la journée passée, de se concentrer sur sa pratique et de n’avoir en tête que l’instant présent. Le sport créé des interactions avec la nature, il nous fait prendre un nouvel air, par exemple, il est une des seules possibilités d’aller dehors, particulièrement pour ceux qui n’ont pas de jardin ; d’ailleurs, lorsque nous courrons, le bruit de nos pas nous détend, chacun se concentre pour avoir un souffle régulier, et l’air extérieur nous vide la tête.

Pour une autre partie, cette pratique sportive est un moment de pure réflexion, comme par exemple après une dure journée, le sport permet de se détendre et de réfléchir sereinement et de manière rétrospective à nos soucis et autres événements quotidiens.

L’activité physique permet, dans certains cas de relâcher ses émotions, d’évacuer sa colère ou au contraire de se défouler après un événement joyeux.

RENAULT-LAUTREDOUX Alban / DESCOMBIN BILLON Louis / PHILIP Jean / TROUBAT Eliot 

Déc 15

L’éloge de l’imagination


Pendant le confinement 2020, à cause de l’épidémie, plusieurs heures ont été déshabillées de leurs occupations majeures. Du temps offert…, du temps de repos, mais il y a toujours un revers à la médaille. Les frontières de la majorité des pays ont été fermée et les mouvements des civils ont été  restreints au minimum. Quels moyens peut-on utiliser pour s’échapper dans de telles conditions ?

Imaginer et rêver. Telles sont les premières clefs ouvrant l’immense porte forgée de métal, vous empêchant de voyager chez vous. Quelle est la différence entre les deux, me demanderiez-vous ?  Commencez par imaginer une plage dorée, calme, le bruit des vagues déferlant avec douceur sur la plage. Imaginez maintenant la chaleureuse lumière du soleil sur votre peau. Ajoutez à cette image, des êtres qui vous sont chers…

Et au moment précis où vous terminez de peindre avec votre imagination ce tableau paradisiaque, vous rêvez. A partir de cet instant, l’exercice se complexifie, sans aucune bride , aucune limite, laissez le fougueux étalon de votre imagination partir au galop. Elle qui fut endormie, par la routine, et autre somnifère de notre quotidien, vous avez maintenant la possibilité de l’élever au summum de ses capacités. Une fois cet objectif accompli, vous accéderez à milles idées, vous permettant de vous épanouir dans votre art. Cet art quel qu’il soit vous permettra de voyager.

Peu importe votre spécialité, elle vous permettra de réduire considérablement votre temps d’ennui, vous ne serez plus chez vous, dans votre chambre ou votre canapé. Vous serez dans votre monde, où seuls vivent vos rêves et vos idées. Et dans ce monde créé de votre fantaisie, vous aurez la possibilité de toutes les réaliser. Ce sera peut être pendant le confinement, que naîtra en vous, l’idée d’une série Netflix ou d’un film révolutionnaire. Peut être que ce confinement vous permettra de créer de vos mains et avec vos pinceaux, un chef-d’œuvre digne d’un Van Gogh ou une planche de dessins constituant votre toute 1ère bande dessinée.

Si vous n’êtes pas un artiste. Alors vous avez la seconde possibilité, asseyez vous dans votre canapé, et ne faites rien. Laissez vos pensées vagabonder, suivez les distraitement, elle vous emmèneront sans doute dans des lieux magnifiques, des plages blanches du Mexique jusqu’au banquises gelées de l’arctique.  Vous vous apercevrez qu’aucune restriction, aucune limite, ne pourra vous arrêter, vous pourrez être là où vous le souhaitez. Même un monde issu de l’imagination cinématographique, vous sera accessible. Vous pourriez vivre une aventure dont vous êtes le héros : Braqueur de banques, résistant pendant la guerre, ou milliardaire profitant de votre Yacht. Tout ces rôles vous seront accessibles, tout cela grâce à votre imagination…

Je vous propose dès lors d’explorer vos rêves, de partir à la découverte d’histoire fantastique. Tout en restant chez vous…

Gabriel Bel , Collège Saint Dominique

Déc 08

Crêpes à l’internat

Malgré le confinement la vie à l’internat continue et mercredi 25 novembre au programme de l’après midi c’était cuisine.

Les élèves se sont retrouvés au self de l’internat pour faire la préparation de la pâte à crêpes.Ils on fait deux groupes et dans chaque groupe ils ont recherché et noté sur une feuille la recette.Ensuite chacun à tour de rôle a pu mettre les ingrédients et mélanger le tout afin d’obtenir une belle pâte.Pendant que la préparation était mise au frais au frigo, les élèves sont montés dans les chambres pour faire le ménage.Une fois le ménage terminé, les élèves sont revenus au self pour faire cuire les crêpes.A tour de rôle, ils ont fait cuire une grande crêpes et des petites.

Pendant que certains étaient en train de faire cuire les crêpes les autres eux avaient la possibilité de jouer avant d’être appelés par Magali pour la cuisson.Une fois la cuisson terminée, les internes se sont tous retrouvés à table pour déguster les crêpes accompagnées de Nutella, de sucre ou de confiture de fraises.Merci à Magali et au chef de la société elior pour la réalisation de l’activité.

La semaine prochaine ce sera jeux à l’internat, ensuite cuisine et pour terminer mercredi ciné débat avec association Unis cité.

A très vite pour d’autres activités à l’internat.


Déc 08

Cosinus, un magazine scientifique pour apprendre en s’amusant.


Cosinus est une revue centrée sur les mathématiques et les sciences. Il paraît tous les mois et on peut l’acheter en kiosque au prix de 6€. Il traite principalement de sciences et de mathématiques mais aussi d’histoire comme nous le montre cet article intitulé « 9 femmes qui ont marqué l’histoire des maths. On trouve aussi une rubrique traitant de l’actualité et il y a toujours des jeux  dans le magazine. En fin, une bande dessinée est toujours présente comme celle ci « Vinci l’enfance d’un génie » dans le Cosinus datant de juin 2020. Cosinus  couvre une grande variété d’articles  : science, histoire, mathématiques, santé, physique… Le but de ce magazine est d’informer le lecteur sur des sujets d’actualités tels que « comment traque t-on le coronavirus (Cosinus 227 ) » ou des choses plus anciennes « les origines des hommes préhistoriques (Numéro 204 ) » . La lecture régulière de ce magazine permet d’acquérir de nouvelle connaissances en s’amusant. Le magazine permet aussi de découvrir d’autres revues, des livres ou encore des expositions pour continuer à enrichir ses connaissances.

Artémise 5e3

Déc 04

Des animations au CDI

Naissance de nouvelles activités au CDI cette année, destinées à tout le collège : concours d’affiche, atelier manga, club lecture, prix littéraire, voyage lecture, concours d’éloquence et de lecture à voix haute…

De multiples propositions auxquels les enseignants ont adhéré et inscrits leur classes. Une étroite collaboration de chaque professeur avec la documentaliste, vont permettre à tous ces projets de vivre tout au long de l’année. Un travail d’équipe important en cette période de pandémie, des projets qui vont permettre de développer la créativité, la lecture, l’utilisation du numérique pour réaliser, par exemple, des nuages de mots, des book trailers… que ces projets permettent à ces jeunes de s’épanouir en prenant confiance en eux, de rêver…

Club lecture 5ème-4ème
Atelier manga 6ème-5ème-4ème-3ème
Prix littéraire manga 4ème-3ème
123 albums 6ème-5ème-3e3
Voyage à travers l’Antiquité 4ème latinistes
Défi babelio ados+ 3ème4
Concours d’éloquence 3ème3-3ème2
Concours national lecture à voix haute 5ème4-4ème2

Véronique Guyon

Déc 04

La lecture

La lecture est un moyen d’évasion redécouvert par les français pendant le confinement. Ce passe-temps est utile car il approfondit les connaissances de chacun, enrichit son vocabulaire et aiguise son jugement tout en permettant de développer son imagination.

La lecture permet de se plonger dans des univers totalement différents, aux cadres spatio-temporels infinis. Certains auteurs inventent même entièrement un monde, une culture et une langue, tel que J.R.R Tolkien dans le Silmarillion. La proximité qu’on a avec l’imaginaire d’un auteur favorise le développement de sa propre créativité.

L’immense variété du type d’ouvrages qu’on peut lire offre l’opportunité d’approfondir sa culture générale (par exemple Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne) tout en aiguisant son esprit critique et en affinant son jugement. Lire des auteurs permet d’enrichir son vocabulaire et par la même occasion de pouvoir mieux s’exprimer (que ce soit le raisonnement ou les sentiments) par exemple : Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand.

De plus, pendant le confinement où les problèmes liés à la crise sanitaire assombrissaient la bonne humeur des français, la lecture est un baume comme l’a écrit Montesquieu ;  « Je n’ai jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture n’ait dissipé. ».

Enfin la lecture, en n’important aucune image, permet au lecteur de construire son propre imaginaire du récit qui lui est proposé par l’auteur.

Quand bien même cet imaginaire serait le plus proche de la description de l’auteur, la pensée est tout de même sollicitée, à l’inverse de l’illustration qui s’impose d’elle même.

Paul BROYER

Juliette CHATEAU,

Inès DE CORDON

Nov 30

Voyage en cuisine pendant le confinement.

Cuisiner peut être un bon moyen de voyager en période de confinement tout en restant chez soi.

Mais il y en a beaucoup d’autres. La cuisine nous permet de voyager en nous faisant goûter de nouvelles saveurs qui nous font penser à d’autres pays ou même d’autres régions. Elle fait partie du patrimoine culturel et immatériel d’un pays et varie en fonction de celui-ci. Elle permet aussi de nous relaxer car nous ne pensons pas à ce que nous ferons plus tard mais à ce que nous sommes en train de faire. Certaines recettes peuvent être très longues mais le confinement rend leur réalisation possible. La cuisine nous fait faire une activité autre que le travail.

Le confinement a fermé les frontières entre pays et aussi entre départements mais la cuisine a recréé un lien avec tous ces endroits où nous ne pouvions pas voyager. Ce n’est pas le seul moyen de voyager et d’autres personnes les utilisent, comme la lecture, les films documentaires ou les jeux vidéos par exemple…

Mais la cuisine est l’un des meilleurs, que ce soit en famille avec des amis ou même tout seul, tout en se relaxant en faisant autre chose que du travail. Voici donc 4 idées de recettes à faire en confinement pour voyager et un petit conseil pour ceux qui n’ont pas le temps de faire à manger.

Tout d’abord, voyageons sur une petite île à l’est du grand pays où le covid est apparu en premier : le Japon, avec les sushis. C’est une recette particulièrement bonne mais un peu longue à faire. Mais ça tombe bien le temps on l’a. Le sushi est composé de riz, de plusieurs sortes de poissons et potentiellement de légumes comme de l’avocat ou du concombre. Il peut être enroulé de feuilles d’algues séchées qu’on appelle nori. Un point important pour leur réalisation : la cuisson et le dosage d’eau pour le riz. Il ne doit pas y avoir trop d’eau sinon le riz sera collant, ni pas assez, sinon il sera sec. Pour la cuisson, s’il cuit trop longtemps le riz sera sec aussi. Dernière étape, rouler le sushi : pour le fermer, un peu d’eau et le tour est joué.

Ensuite, prolongeons notre voyage vers l’Ouest, en nous rendant en Asie centrale avec les samossas (ou samoussas). Cette fois ci, le plat prend 30 minutes de préparation si vous n’êtes qu’un cuisinier du dimanche. Il est composé d’une farce entourée d’une feuille de brick pliée en triangle. Le samoussa peut être cuit dans un four comme en Ouzbékistan, mais il sera plus croustillant frit. Ce plat peut être préparé à l’avance et réchauffé au four le jour même sans perdre son côté croustillant. En fin de cuisson, déposer les samoussas sur une assiette avec du papier absorbant afin de retirer l’excès d’huile de cuisson. Bon appétit !

Puis voici le cassoulet en 3ème position. Bon d’accord la région est en France mais pour ceux qui n’habitent pas à Castelnaudary, cette recette fait voyager. Le cassoulet peut être composé de plusieurs viandes comme l’épaule d’agneau, l’échine de porc, la poitrine de porc salé, du confit de canard, de la saucisse de Toulouse et enfin de la couenne de porc et aussi de haricot blanc. Il y a aussi plusieurs techniques concernant la cuisson comme par exemple faire cuire juste une seule fois le cassoulet mais il y a aussi la technique consistant à faire cuire le cassoulet puis à le faire refroidir puis le faire recuire et ainsi de suite. Certaines personnes font recuire le cassoulet jusqu’à 10 fois voire plus. Une confrérie du cassoulet de Castelnaudary a été créée pour les amateurs de cassoulet vers 1970.

Cap au sud de l’Amérique, à l’ouest de notre position, le Mexique. Ce pays a comme fierté d’avoir les épices parmi les plus fortes du monde ! Donc attention aux papilles pour cette destination risquée. Les fajitas sont aussi beaucoup consommés en France grâce aux kits pour fajitas. Nous vous conseillons d’essayer de faire vos fajitas maison sans kit car vous avez du temps libre et pour changer un peu… Ce plat consiste à préparer chacun sa fajita favorite à base d’ingrédients variés. Pour la viande, c’est poulet ou bœuf haché ! Vous pouvez utiliser diverses sauces comme le guacamole, de la sauce tomate ou simplement de la crème.

Et la solution de facilité pour ceux qui n’ont pas le temps de faire la cuisine : le kebab ou la pizzeria drive.

Louis-Augustin MANDRILLON et Noé JOLIVET 3°2

Nov 29

« Ose la pause ! »

Voici trois témoignages de jeunes qui participent à l’atelier « Ose la pause ! » une fois par mois, le vendredi entre 12h et 13h30. Cet atelier est ouvert à tous les élèves de 5e,4e,3e, croyants ou non, qui désirent approfondir leur foi ou qui se posent des questions et souhaitent discuter avec d’autres, avec l’aide d’un adulte. Nous commençons par chanter et prier ensemble, puis nous nous retrouvons en petits groupes, par « niveaux », pour échanger et pique-niquer ensemble. Ce sont des petits groupes sympas et joyeux, qui aiment se retrouver !

« Je me suis inscrite à « Ose la pause » en 5e pour continuer à réfléchir, suite au groupe « Découverte de la foi » de 6e. L’atelier est ouvert à tous, et moi qui ne suis pas baptisée, j’y participe.

J’apprécie ces moments de partage où l’on se retrouve en groupes pour échanger sur des thèmes à chaque fois différents, à travers des versets de la Bible, des histoires vraies et des extraits de films, ce qui montre que ce que nous apprenons est valable partout et dans plein de situations quotidiennes.

Ces rencontres ont lieu une fois par mois, ce qui permet de prévoir et de s’organiser.J’aime aussi le fait de garder le même groupe à chaque fois pour continuer à avancer ensemble. » Emilie 4e

« Je participe à ces rencontres depuis la 5e. Ce que j’aime, c’est apprendre, être avec des croyants et prier avec d’autres. Lorsque je suis arrivé à l’école La Colombière, en CE2, je n’étais pas baptisé. Mon ami Maxime m’a donné envie de découvrir la foi chrétienne et je me suis inscrit en catéchèse. En 6e, j’ai choisi le groupe « Découverte de la foi » et en 5e l’atelier « La Vie est Belle », qui est devenu « Ose la Pause » car je désirais connaître davantage la bible et la vie chrétienne. Cela m’a donné envie d’être baptisé. J’ai été accompagné par M.Pagesy et j’ai suivi une préparation au baptême avec le Père Le Chaix. J’ai été baptisé à l’église Saint Paul au mois de juillet. »

Théo 3e

« Je viens à ces rencontres depuis la classe de 5e car je désire continuer mon parcours chrétien et recevoir le sacrement de confirmation. Le « programme » de l’année de 3e est une préparation à la confirmation pour ceux qui le souhaitent.  J’aime beaucoup les temps de louange parce qu’ils me rapprochent de Dieu. J’ai été baptisé à l’âge de un an, j’ai suivi le catéchisme dans ma paroisse et à l’école La Colombière. J’ai fait ma première communion et ma profession de foi. J’ai participé deux fois à « l’Ecole de prière » à Paray-le-Monial. Je désire être prêtre ; je vais faire mon stage de 3e au diocèse des Armées à Paris parce que j’aimerais peut-être devenir aumônier militaire. »

Maxime 3e


Nov 27

Nouvel abonnement au CDI

Geek Junior, nouvel abonnement au CDI, est un périodique mensuel destiné aux 10/15 ans, soucieux de maîtriser leur usage du numérique.

Ainsi on y trouve : Des astuces sur les réseaux sociaux, avec notamment de nombreux tutoriels

Des nouvelles fonctionnalités sur des jeux vidéo 

Des séries à regarder…

Les articles parus dans ce magazine sont brefs : environ une dizaine de lignes et un dossier central est dédié aux parents.

Le lien de ce site est : https://www.geekjunior.fr/

Théo, Hyacinthe et Basile 5e3

Nov 20

Lancement du concours d’affiche

C’est en compagnie de Caro-lyn, auteur de manga et marraine du concours, que ce dernier est lancé officiellement.

Dans le cadre de l’année dédiée au Japon au CDI, une trentaine de jeunes de tous niveaux, inscrits au concours, ont rencontré leur marraine. Le but de cette rencontre étant d’expliquer aux élèves comment réaliser une affiche, les codes à respecter : cadrage, couleurs, perspective… Une séance qui a permis de se lancer d’une façon sereine avec toutes les réponses à leurs questions. Bon vent à tous, rendez-vous le 30 janvier 2021 pour l’exposition lors des portes ouvertes de l’établissement.

Véronique Guyon