L’école à distance

Suite à l’intervention du Président de la République Emmanuel Macron, annonçant la fermeture des établissements scolaires à compter du 16 mars 2020 afin de limiter la propagation du Covid-19, de nouveaux dispositifs ont été mis en place. Les élèves travailleront donc à la maison pendant une durée indéterminée, durant cette période de confinement. Quelque soit le niveau d’étude, le type d’établissement scolaire, les enseignants ont un but commun : continuer à former les élèves et les aider à progresser afin qu’ils soient tous prêts pour la classe supérieure. 

En quoi l’école à distance peut être bénéfique ? Quels en sont les aspects néfastes ? 

L’école à la maison présente de nombreux points positifs sur plusieurs plans. 

En premier lieu, elle permet sans aucun doute un développement des élèves sur le plan personnel. En l’absence physique du professeur, elle favorise naturellement l’acquisition progressive d’une autonomie des élèves, même chez les tout petits. Pour certains, une feuille de route hebdomadaire est envoyée en début de semaine. Cependant, en l’absence d’un rythme imposé par les cours en classe, ils doivent apprendre à organiser leur travail et apprendre à travailler seuls, en vue de ne prendre aucun retard dans l’apprentissage.

Par ailleurs, ce mode de travail éveille la curiosité et augmente l’implication personnelle des élèves : ils sont obligés de faire des recherches pour compenser le manque d’explications orales des professeurs, et d’aborder les nouvelles notions avec un réel intérêt pour pouvoir les assimiler. Les élèves sont donc plus impliqués dans le travail et donc plus curieux. 

Également, ce mode nouveau d’enseignement responsabilise les élèves. Ils apprennent à travailler pour progresser et pour se cultiver et non plus pour les notes uniquement puisque le ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé la non-prise en compte des notes durant le confinement. Ils doivent continuer à fournir un travail sérieux même si par exemple, l’examen final est annulé (le DNB ou le Baccalauréat). 

Sur un plan pratique, ce mode de fonctionnement fait découvrir aux élèves de nouvelles méthodes d’enseignement et de communication. En effet, les élèves et les enseignants restent en contact permanent par le biais d’outils et de plateformes informatiques comme par exemple, Itslearning et le Drive. Ils ont la possibilité de communiquer et d’échanger divers documents texte, vidéo et audio, leur permettant de se familiariser totalement avec les techniques informatiques (bureautique, scan, messagerie, impression…). Certains cours sont aussi dispensés en visio-conférence, ce qui permet un contact direct avec l’enseignant et ses camarades et permet d’entretenir les liens. 

Cependant, il y a aussi des aspects négatifs voire néfastes à l’école à distance. 

Malgré toutes les techniques informatiques, le lien social est, même s’il n’est pas rompu, tout de même très limité, pouvant avoir des conséquences dramatiques chez certains élèves qui s’isolent totalement. 

Être livré à soi-même peut provoquer parfois un décrochage scolaire. Le suivi pédagogique n’étant pas direct et les apprentissages non contrôlés peuvent entraîner chez quelques élèves l’accumulation de beaucoup de retard, de lacunes et une baisse de motivation. 

Par ailleurs, les enfants ne bénéficiant pas des outils informatiques nécessaires ou d’une connexion suffisante (dans les zones blanches) se trouvent pénalisés. Il en est de même pour les enfants qui ne peuvent bénéficier d’un soutien scolaire parental. 

L’école à distance est globalement une bonne expérience de vie et reste une solution en attendant le déconfinement prévu le 11 mai 2020 avec un retour progressif des élèves en cours. 

Guilhem BERTHELIN 3°4 


Be Sociable, Share!

Les commentaires sont fermés.