Les 6°2 à la chèvrerie de M. Gonot à Russilly

Jeudi 22 mars 2018, à 8h, toute la classe a pris le bus pour aller à Russilly, un hameau de Givry.

Le bus nous a déposé à 500m de la chèvrerie, nous avons marché dans le hameau, passant à coté d’un lavoir et d’un four à pain très jolis.

A la ferme, nous avons été accueillis par un chien de berger et par Lucie, associée du Gaec.

Elle nous a conduit dans le bâtiment des chèvres. Celles-ci venaient d’être traies, elles mangeaient de la luzerne sèche.

Là, Lucie nous a expliqué l’élevage des chèvres. L’élevage existe depuis 1962, le père de M.Gonot s’est installé à Russilly avec quelques chèvres, depuis l’exploitation à évolué et le nombre d’associé a augmenté. Le GAEC est composé de 3 personnes et comprend  90 chèvres, 45 chevreaux et 5 boucs, il y a aussi des vaches charolaises. Les chèvres sont élevées pour leur lait alors que les vaches le sont pour leur viande.

En hiver les chèvres sont dans le bâtiment et ne sortent que s’il fait beau et chaud alors que l’été, elles sont dehors et ne rentrent que pour les traites et la nuit. La nourriture de ces animaux est en partie cultivée par les agriculteurs du Gaec, sur place. Ils achètent seulement les compléments alimentaires (pierre à sel, vitamines).

Pour que les chèvres aient du lait, elles doivent avoir un chevreau. Elles portent 5 mois et au mois de février / mars elles mettent bas, généralement la journée, lorsque les agriculteurs sont présents. Elles n’ont qu’une seule portée par an mais peuvent avoir des jumeaux.

Les cabris sont séparés de leur mère quasiment à la naissance, ils boivent le colostrum (premier lait riche en vitamines et anticorps) pour les fortifier puis sont élevés à la louve : machine qui fabrique du lait artificiel et le distribue aux cabris grâce à des tétines. Les chèvres produisent environ 3 litres de lait par jour tous les jours. La traite a lieu 2 fois par jour à 7h et 18h. Le lait est gardé pour fabriquer des fromages. Pour fabriquer du fromage, il faut environ 3 jours : après la traite, le lait est chauffé à 20°, on ajoute de la présure et du petit lait et on laisse le lait cailler 48h.

Le lait caillé est mis en moule pour que le petit lait s’égoutte puis les fromages sont démoulés. A partir de là, soit ils sont vendus frais « nature », soit  enrobés d’épices (herbes de Provence, échalote, paprika, persillade), soit mis à sécher pour vendre des fromages demi-secs ou secs. Nous avons terminé la visite très enrichissante par une dégustation.

Elèves de 6ème2

 

 

 

 

 

Be Sociable, Share!

Les commentaires sont fermés.