Les contacts humains pendant le confinement


Pouvons-nous créer et garder un lien avec les autres confinés durant cette période de distanciation sociale ?

Dans un discours d’Emmanuel Macron, Président de la République, le 12 mars 2020, il avait été annoncé que les écoles fermeraient pour une durée indéterminée, suite à la pandémie du COVID-19. Cette décision avait été prise dans le but de stopper la propagation du coronavirus, les enfants étant de potentiels transmetteurs. Le 17 mars 2020, c’est toute la population française qui a été appelée à se confiner. De nombreuses entreprises installent le télétravail, tandis que la plupart des boutiques ferment. Seuls les commerces de première nécessité et les centres médicaux restent ouverts. C’est le début d’un isolement, qui crée immédiatement une distance sociale. 

Les élèves participent à des cours en ligne : des visioconférences sont organisées par les professeurs. Cet échange permet de grader une forme de lien entre les enseignants et leurs élèves. Faire ses cours à la maison complique tout de même les choses : certains se sentent seuls et ont besoin de retrouver une ambiance de classe, alors, nombreux sont les adolescents qui créent des appels à effectif réduit. Que ce soit pour faire des travaux en groupe, demander de l’aide pour un devoir, ou simplement discuter, ces appels sont importants pour échanger avec les autres en gardant contact avec eux.

Pour les adultes, c’est un procédé un peu similaire. Ceux en télétravail ont de nombreuses réunions en visioconférence, ce qui permet de continuer à échanger normalement.

Néanmoins, lorsqu’il faut sortir à l’extérieur et briser le confinement, les choses se compliquent. Dans les grandes surfaces, certains clients ne font pas preuve de civisme, en dévalisant un rayon par exemple, au lieu de prendre une quantité raisonnable d’articles.

Malgré ces rares gestes d’égoïsme sûrement provoqués par la crainte, beaucoup de personnes restent humaines :

Tous les soirs à 20h, les gens applaudissent à leurs fenêtres pour encourager le personnel soignant, qui lui, passe son temps à aider la population infectée. Des voisins s’aident pour la garde des enfants du personnel hospitalier, d’autres proposent aux ainés d’aller faire leurs courses pour eux. Certains fabriquent des masques pour leur voisinage. Des plateformes offrent leur contenu gratuitement comme des livres ou des films…

Au final, cette crise inédite, qui a imposé à tous de réinventer les rapports humains, fait ressortir au fond de chacun de nous le besoin de garder le contact avec les autres, que ce soit par de petites actions solidaires ou par les moyens de communications modernes. 

Guichard Eglantine, 3ème4

Be Sociable, Share!

Les commentaires sont fermés.