Les gestes qui sauvent

Dernièrement, Mr. LACROIX a formé les délégués aux premiers secours sur deux heures. Nous l’avons interviewé pour avoir son ressenti :

Bonjour ! Tout d’abord, est-ce que c’est vous qui avez tenu à donner cette formation? Combien d’élèves sont formés aux cours de vos interventions ?

Je donne les heures de secourisme dans la mesure où je suis moniteur de secourisme. En effet seul un formateur de secourisme peut dispenser des cours.
Cette année j’ai formé tous les élèves de 3è au PSC1 soit 111 élèves et tous les délégués de 6e, 5e et 4e soit 26 élèves aux gestes qui sauvent (GQS).

Pourquoi avoir choisi de former les élèves délégués en plus des 3èmes aux premiers secours ?

Nous formons les 3° depuis 2010 et l’idée de former les délégués est une initiative du gouvernement en réponses aux attentats de 2015 en vue d’avoir la possibilité de réagir au mieux face à une situation de crise.
Cette notion de citoyenneté est importante car c’est en portant secours aux autres ou à notre famille que nous pouvons limiter l’aggravation de l’état de santé, voire de sauver des vies, avant l’arrivée des professionnels.

Deux heures, c’est court. De quoi avez-vous parlé principalement ?

La formation des GQS (gestes qui sauvent) est une sensibilisation aux gestes de premiers secours.
Normalement vous avez dû aborder des notions à l’école primaire.
Cette formation pour les délégués aborde les thèmes de la prévention, de l’appel aux urgences, de faire face à une hémorragie externe, d’effectuer les gestes face face à une victime inconsciente qui respire mais aussi à une personne qui ne respire plus, c’est à dire effectuer une RCP (Réanimation Cardio pulmonaire).
Le rôle de délégué est donc important, il sera en mesure avec l’adulte présent de reconnaître une situation, de protéger la victime, de faire appeler ou d’appeler les urgences et peut-être de faire les gestes essentiels.

Avez-vous mis en situation pratique les élèves et comment ?

Tous les élèves voient les gestes ,les apprennent par groupe de deux.
En 3e, nous avons plus de temps et nous mettons les élèves en situation afin de s’assurer qu’ils maîtrisent bien les gestes à effectuer et ce qui permet de leur donner des conseils en vue d’être plus performant.

Pensez-vous qu’au collège, il y a suffisamment de prévention aux premiers secours ou estimez-vous qu’il y en a trop peu ? En quoi trouvez-vous ça utile ?

Au collège Saint Dominique, les 3e ont la chance d’être tous formés aux premiers secours.
Cela me parait très important de savoir que les élèves quitteront le collège en ayant une formation qui leur permettra de faire face à un évènement important et qu’ils soient capable de réagir. Face à un problème de santé vital les premières minutes sont précieuses. Les premiers témoins agiront ou non, c’est cette notion de citoyenneté déjà évoquée qui est si importante.

Juline DUMAS, 5e1

Be Sociable, Share!

Les commentaires sont fermés.