L’oiseau Feu

Il était une fois, il y a fort longtemps, dans un petit village montagneux, non loin d’une rivière agitée, un immense verger qui abritait des milliers de petits arbres appelés persicumiers.

Un jour naquirent des jumeaux prénommés Léonor et Liam. Tous deux étaient inséparables et leurs parents étaient heureux de leur complicité. En grandissant, Liam était un enfant calme et sérieux alors que sa sœur semblait plus insouciante et espiègle et passait son temps a chanter et grimper aux arbres pour grignoter les fruits des persicumiers (les persicots).

Les années passèrent et Léonor devint une très belle jeune fille à la chevelure cuivrée et à la voix mélodieuse. Ses parents, son frère mais aussi tous les habitants du village étaient subjugués par son chant. Liam, quant à lui, était sur le point d’épouser Valentine, une jeune fille d’un village voisin. Cependant, Valentine était très jalouse de Léonor car à ses yeux elle passait beaucoup trop de temps avec son frère. De plus, la beauté et la sublime voix de sa future belle-sœur lui était insupportables.

Un après-midi, Valentine proposa à Léonor une balade au bord de la rivière. N’y voyant que du feu, celle-ci accepta avec plaisir sans se douter du piège effroyable qui lui était tendu. Alors, qu’elles observaient les remous, Valentine poussa brutalement Léonor dans le cours d’eau. L’horrible jeune fille accourut au village et tout en pleurant annonça à la famille que Léonor s’était noyée car elle avait trébuché sur la racine d’un arbre au bord de la rivière et était tombée à l’eau. Alertés par les parents et Liam, tous les villageois accoururent pour tenter de repêcher Léonor mais les remous de la rivière étaient tellement forts qu’ils ne purent rien faire. Léonor avait disparu.

Quelques kilomètres en aval de la rivière vivait une enchanteresse dont le don était de communiquer avec les oiseaux. Alors qu’elle cherchait des fleurs blanches pour préparer une infusion particulière, elle découvrit au bord de l’eau le corps inanimé d’une jeune fille. Tant bien que mal, elle réussit à la porter jusque dans sa petite maison de bois à l’orée de la forêt. Elle essaya par tous les moyens de lui faire reprendre conscience mais demeura impuissante. Elle fit alors appel à son phœnix et dans un langage bien étrange, fait de petits cris et sifflements, lui demanda de l’aide. Celui-ci, lui conseilla de prendre une de ses plumes magiques et de piquer la jeune fille à l’index. L’animal avertit cependant l’enchanteresse que la jeune fille ne reprendrait vie que sous la forme d’un oiseau. N’ayant que cette solution pour ramener cet être à la vie, la magicienne accepta. Au moment de s’exécuter, elle remarqua le magnifique collier d’argent que Léonor portait autour du cou et que son frère lui avait offert pour ses dix-huit ans. Elle piqua donc l’index de Léonor avec une des plumes que le phœnix lui donna et Léonor se transforma en un magnifique oiseau couleur feu et au chant radieux.

Les semaines passèrent et Liam était toujours à la recherche de sa sœur. Alors qu’il entrait dans une forêt, il fut intrigué par un chant mélodieux. Il s’avança lentement et découvrit alors un magnifique oiseau aux couleurs flamboyantes. Il n’en avait jamais vu d’aussi somptueux et n’avait jamais entendu de chant aussi beau. Alors qu’il tentait de s’approcher pour l’observer et l’écouter davantage, l’oiseau craintif recula. Après plusieurs tentatives Liam se dit qu’il devait trouver un moyen de l’aborder. Il courut donc jusqu’au verger de persicumiers, prit quelques fruits et alla retrouver l’oiseau. Il lui tendit le fruit. Après un long moment, l’oiseau s’approcha enfin et commença à picorer le persicot. C’est à cet instant que le jeune homme remarqua le collier que portait l’oiseau autour de son long cou. Pas de doute, il s’agissait du collier qu’il avait offert à Léonor.

Chaque jour Liam apportait des fruits à l’oiseau et chaque jour, pour le remercier, l’oiseau chantait pour lui. Plus le temps passait, plus Liam pensait que ce magnifique animal avait un lien avec la disparition de sa sœur.

Un jour, l’oiseau de plus en plus confiant, fit des petits bonds sur le sol et donna quelques coups d’ailes pou indiquer à Liam le chemin de la petite maison en bois de l’enchanteresse. En voyant arriver l’oiseau, celle-ci fut surprise de le voir accompagné d’un jeune homme. Elle accourut tandis que son phœnix volait juste au dessus d’elle comme pour la protéger. Liam lui expliqua alors sa rencontre avec l’oiseau. Il lui dit qu’il était persuadé qu’un lien existait entre lui et sa sœur Léonor dont il expliqua la disparition. En écoutant son histoire, l’enchanteresse comprit qu’il disait la vérité. Comprenant que le garçon était honnête et gentil, elle lui expliqua ce qu’elle avait fait pour sauver la vie d’une jeune fille. Tous deux comprirent alors qu’il s’agissait de Léonor.

A ces mots, le phœnix expliqua à l’enchanteresse que Liam devait faire un choix car le sort était ainsi : soit Léonor restait ce bel oiseau et continuait à chanter divinement, soit elle reprenait forme humaine mais perdait sa magnifique voix a tout jamais…

C’est alors qu’un joli petit merle se posa sur l’épaule de l’enchanteresse et lui sifflota quelque chose à l’oreille. Les yeux de la femme s’écarquillèrent car le petit merle venait de lui dire toute la vérité sur l’accident de la rivière. En effet, le jour où Valentine avait tendu son piège il ne savait pas encore voler et était coincé dans son nid en haut d’un arbre au bord du cours d’eau mais il avait pu voir toute la scène ! La « charmeuse  » d’oiseau dévoila alors toute la vérité à Liam.

Liam était fou de colère contre Valentine mais fou de chagrin pour sa sœur. Aussi afin de la protéger d’une possible vengeance et pour qu’elle converse sa splendide voix il décida que Léonor demeurerait ce magnifique oiseau feu.

En rentrant au village avec l’oiseau, il raconta à son tour toute l’histoire à ses parents et aux villageois. Valentine fut jugée et lors de son transfert dans un sombre cachot disparut comme par enchantement… Personne ne sut ce qui lui était arrivé et personne ne chercha à la retrouver.

Liam et l’oiseau poursuivirent leur vie au village et n’était jamais bien éloigné l’un de l’autre. Tandis que Liam écrivait son histoire, l’oiseau feu passait son temps à chanter dans les persicumiers.

Fin

Clara Valadon

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.