Marey et le cinéma

De nombreux cinémas portent le nom de Marey prouvant ainsi  l’apport de ce scientifique pour le 7ème art.

Les chronophotographies de Marey sont toutes liées à ses recherches physiologiques comme la locomotion et mouvements divers de l’homme, du cheval et d’autres animaux.

La chronophotographie géométrique est née d’une idée de Marey : mettre des bandes fluorescentes sur un homme habillé de noir et le faire courir, ce qui ne laisse apparaitre que la fluorescence. Ces recherches ont surtout permis la réalisation d’épures, sources d’informations.

Marey est passionné par le mouvement et a cherché à le représenter en images. C’est ainsi qu’il devient en 1882 l’inventeur du fusil photographique qui permet de décomposer le mouvement de l’être vivant tel que : locomotions et mouvements divers de l’homme, du cheval et d’autres animaux,  Cet appareil, Marey le perfectionnera plusieurs fois : en 1890 avec l’emploi d’une pellicule transparente, en 1893 il le combinera avec une plaque fixe, puis il publiera plusieurs ouvrages parlant de ces travaux.

Ces recherches ont donné lieu à de nombreux résultats sur le mouvement. Les travaux de Marey, même si ils n’étaient pas destinés à cette fin, ont été repris dans le monde artistique (cf l’article « Marey et l’art ») que ce soit dans la photographie ou dans le cinéma.

Ces premières images, enregistrées sur une bande papier sensible sont le premier film de l’histoire du cinéma. Marey publie un exemple dans « Le vol des oiseaux ».

Lahaye Manon, Leledy Elise, Blonde Océane et Dupé Axelle

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.