Mar 29

Ma dernière chance s’appelle Billy D.

Dans la vie, il faut se battre. Dane Washington ne le sait que trop bien. A la moindre occasion, ses poings le démangent et ils parlent pour lui. Jusqu’à présent, ses bons résultats au lycée lui ont évité les plus gros ennuis. Seulement, il n’a plus droit à l’erreur : encore une bagarre et ce sera l’exclusion. Mais la violence, Dane ne parvient pas à la contrôler. Sa dernière chance s’appelle Billy D., un garçon qui vient de s’installer à côté de chez lui avec sa mère.
Billy D. est trisomique, il n’a pas les moyens de se défendre, et certains en profitent. Si Dane acceptait d’être son ambassadeur au lycée, cela pourrait lui offrir le salut. Billy D. a une autre mission pour Dane : il voudrait qu’il l’aide à retrouver son père. Leur seul indice : un atlas des Etats-Unis, et des énigmes à toutes les pages ou presque.

Auteur : Erin LANGE
Editeur : Ecole des Loisirs
Roman
A partir de la 4e
Thèmes : Handicap /
Mar 29

Les médias et nos jeunes

Auxanne

Dans le cadre de la semaine national de la presse du 18 au 22 mars sur le thème « L’information sans frontières » le collège Saint Dominique a réalisé au sein du CDI une exposition qui restera jusqu’au vacances scolaires de Pâques ainsi que des animations pédagogiques.

Dans le cadre de cette exposition, les élèves ont pu découvrir l’évolution de la UNE du Journal de Saône et Loire de 1920 à nos jours, une exposition sur la liberté de la presse réalisée par la BNF ( bibliothèque national de France) et c’est quoi la presse.

Durant l’année les 6èmes et 5èmes sont initiés à la presse écrite par une découverte du kiosque et un feuilletage des journaux. Une découvertes des médias d’information (presse, télévision, radio, réseaux sociaux) pour les 6èmes  avec l’intervention de Mr JACOB journaliste au JSL. La classe de 4ème3 a travaillé sur les « Fakes news » avec Mr Devos journaliste de l’AFP et les 3èmes se sont posé la question suivante : Les réseaux sociaux sont-ils des médias d’informations ?

Les élève de 6ème3 ont commencé des cours sur la presse. « Depuis le début des cours nous avons appris à construire un article, à voir les droits d’auteurs, les différents types de moteurs de recherches…. J’aime bien les cours de presse de Mme GUYON ils sont ludiques. Pour ceux qui ne savent pas encore quel métier faire plus tard cela les aide à s’orienter. »

« J’ai trouvé que l’intervention de Mr Devos était ludique car il utilisait des publications que nous, adolescents, connaissons, j’ai également aimé le fait que ce soit un professionnel qui vienne nous apprendre ce qu’est une « Fakes news » à expliqué Maeva élève de 4ème3.

« J’ai appris qu’il existe des sites pour déceler les « Fakes news » ou des méthodes simples pour savoir si le site est fiable ou non. Je trouve que l’intervention d’un journaliste est plus pointu que celle d’un professeur. Mr Devos m’a donné une image concrète d’un journaliste, il répondait également aux questions posées. » à expliqué Mattéo en classe de 4ème3.

Sarah-Zoé et Romane élèves en classe de 3ème3 ont expliqué ce quelle avait appris et retenue pendant la semaine de la presse :

« Les réseaux sociaux sont très utilisés par les adolescents et ceux qui ne les utilisent pas sont ceux qui n’ont pas de téléphone. Quelques réseaux sociaux sont ressortis (Snapchat, Instagram…). Aimer une publication reviens à être d’accord avec ce qu’il y est dit. Il vaut mieux être sûr de l’information avant de republier. Il faut être sûr  d’être d’accord avec ce qui est dit. Il faut toujours vérifier la source des publications. Nous sommes responsables de notre compte, de ce que l’on aime, partage… La plupart des fois où l’on commente une publication c’est une publication de nos amis car on a été identifié. »

DEPRIESTRE CONIN Auxanne

 

Mar 28

L’exposition 13-18. La justice des jeunes

Les classes de 4° ont visité l’exposition » 13·18 Questions de justice ». Il s’agit d’une exposition interactive, élaborée en collaboration avec la Direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse du Ministère de la Justice et Les Productions de l’Ordinaire. Elle permet d’apporter des réponses claires aux élèves des collèges sur la loi et le système judiciaire à partir de textes fondamentaux relatifs au droit des mineurs, elle a lieu dans toute la France et Outre mer.

Le 15 mars 2019, les élèves ont assisté à l’intervention d’Audrey Lamoureux, en charge de la prévention des mineurs pour la mairie de Chalon sur Saône, qui a expliqué comment la justice s’applique à des mineurs. En dessous de 18 ans, si l’on fait une chose hors la loi, nous sommes jugés devant le juge des enfants, ce sont les parents qui payent les infractions que l’on a fait. Il y a des prisons pour filles et pour garçons. A notre majorité, nous sommes jugés comme des adultes.Un mineur a le droit à l’instruction ; l’école est obligatoire à partir de 6 ans. Il a le droit d’être entendu, d’être protégé contre toutes formes de maltraitance physique ou morale. Un enfant qui est maltraité, doit oser en parler à un adulte, au juge des enfants. Et les parents sont les premières personnes qui doivent veiller à notre sécurité, santé et moralité.

Marine

Mar 25

Le Schtroumpf reporter

Un des Schtroumpfs qui aime observer les comportements de son entourage, s’est en effet rendu compte que le moindre petit événement était souvent déformé par le bouche à oreille et qu’une peccadille pouvait prendre des proportions démesurées. Ce Schtroumpf a donc décidé de créer un quotidien d’information qui relatera très exactement les faits qui se passent dans son village ! A sa demande, le Schtroumpf Bricoleur invente une machine qui lui permettra de l’imprimer.
Peu de temps après, paraît ainsi un journal titré «Le Schtroumpf à la Une» ! Son créateur et animateur qui se fait maintenant appeler le Schtroumpf Reporter, ne tarde pas à s’attirer certaines inimitiés : dans sa recherche de la vérité, il met effectivement en lumière des inégalités dans la façon dont le village des Schtroumpfs est administré.

Auteur : PEYO
Editeur : Le Lombard
Bande Dessinée
A partir de la 6e
Thèmes : humour / presse

Mar 22

L’ AFP au collège

Véronique Guyon

Le 15 mars, les 4°3 ont reçu la visite de Monsieur Devos journaliste à l’AFP qui nous a expliqué comment démêler le vrai du faux sur le web.

Il nous a donné des méthodes pour vérifier les informations sur différents sites comme le site nord.presse.be, nous pouvons aussi aller à la fin du site et vérifier la description. Si un article ou un message sur les réseaux sociaux vous paraît faux il faut vous posez ces questions: l’information que je lis est-elle crédible ? l’article cite-t-il ses sources ? quel site le publie ?

Jasmine JACQUES

Mar 22

Les Maîtrisiens à Auxy

Magali

C’est dans le village d’Auxy situé à 8 km d’Autun, que la maîtrise Saint Charles Chalonnaise s’est rendue ce vendredi 15 mars.

Lles 58 élèves étaient  accompagnés par le chef de Chœur Thibaut Casters, la directrice Isabel Paulo, Magali Fasulo surveillante, Martine Joly responsable pastorale ainsi que deux mamans.

La répétition a duré 1h30 dans l’église et une fois la répétition terminée, les élèves ont regagné la maison des associations du village pour partager le repas tous ensemble. Puis sont retournés  à l’église pour le concert. Les habitants du village se sont déplacés pour l’occasion. L’église était presque remplie et on a pu noter la présence de Monsieur Michel Belhomme maire de la commune.

Avant de commencer le concert Magali Fasulo, présidente de l’association du village, à présenté la maitrise Saint Charles qu’elle connait bien puisqu’elle encadre les élèves maintenant depuis 10 ans. Une fois les présentations terminées, les élèves sont entrés en scène sous la direction de Thibaut Casters et accompagné du pianiste Raphael Plet.

Les enfants ont interprété plusieurs chants dans différents registres dont deux chants gospel Amazing Grace et Happy Day,  un chant grec Mirtia et ont terminé par l’hymne des petits chanteurs Pueri omnes pacem dei cantabunt. Les élèves sont sortis de l’église sous les applaudissements du public . Belle soirée.

Magali

Magali

Mar 20

Le Horla

Auxanne

Le jeudi 7 mars à 13h40, les classes de quatrième sont allées voir une pièce de théâtre au studio 70 à chalon sur Saône .Cette pièce de théâtre a été interprétée par Xavier Regnault, qui fait partie de la troupe « Réplique à tout ».

Cette pièce dure une heure. Durant une prestation admirable, le comédien, seul devant son public, reprend les grandes lignes de l’œuvre célèbre de Guy de Maupassant : Le Horla !

Elle raconte l’histoire d’un homme, hanté par un fantôme  mais on se rend compte que ce n’est pas la seule interprétation possible : le personnage peut être également considéré comme fou si bien qu’il en arrive à  brûler sa maison avec ses domestiques à l’intérieur. La fin de la nouvelle est ouverte car l’auteur laisse supposer que le personnage principal va mettre fin à ses jours pour échapper à ce «  Horla ».

“je n’ai pas fait d’études particulières  pour devenir comédien“  nous a  déclaré Xavier durant le temps d’échange avec les élèves. Comme quoi le talent ne s’apprend pas !

Esteban Lavoisier

Mar 19

Escape game à la bibliothèque

C’est dans une bibliothèque jeunesse toute rafraichie et toute réaménagé qu’Olivier, animateur multimédia, nous a reçu mercredi après midi à 15h30.

8 élèves  étaient présents et Olivier avait installé un tout nouveau jeu sur grand écran.

Pour réaliser cet escape game 3, c’est le nom du jeu, Olivier à mis les élèves de manière à ce que chacun ait un rôle à jouer et que chacun puisse tourner sur les différents rôles.

Pour débuter le jeu nous avions :

1 pilote qui était aux commandes de l’ipad.

5 assistants pour regarder sur grand écran tous les éléments cachés dans les différentes pièces et pour aider et diriger le pilote.

2 secrétaires pour noter les codes et les différentes informations à retenir.

A tour de rôle les élèves sont passés du statut de pilote, à celui d’assistant et de secrétaire.

Ce jeu escape game 3 est disponible sur les tablettes i pad et il est gratuit.

C’est un jeu qui comporte 16 niveaux de plus en plus difficiles et c’est un jeu d’observation et de réflexion.

A chaque étape passée, le joueur se retrouve dans un lieu différent et pour passer dans une autre pièce, donc pour changer de niveau il faut réussir à réaliser les énigmes.

Au départ le joueur se trouve enfermé dans un grand hall, il doit utiliser toute son ingéniosité  et tous les accessoires mis à sa disposition pour sortir de la pièce et poursuivre le jeu.

Quelque fois il faut vraiment se « creuser les méninges » pour résoudre les énigmes et déchiffrer des casse-tête de plus en plus compliqués.

Les élèves se sont arrêtés au niveau 7 un autre RDV est prévu courant avril pour essayer de terminer cet escape game.  Mercredi prochain c’est sortie en ville.

Magali

Mar 17

Les métiers du journalisme, de la communication et de la documentation

Collecter des informations, les trier, les diffuser… telle est, aujourd’hui comme hier, la principale mission des journalistes, communicants et documentalistes travaillant pour un public plus ou moins large (salariés d’une entreprise, lecteurs, auditeurs, internautes…). Pourtant, avec l’avènement du numérique, les conditions d’exercice ont profondément changé.
Ce numéro répertorie les métiers en trois grands domaines : journalisme, communication, documentation.

Documentaire
Editeur : ONISEP
Collection : Parcours

Thèmes : Orientation / journalisme / communication / documentation
Mar 15

Conférence sur le son

Pendant la semaine du 4 Mars, M.LEMAIRE, audioprothésiste est venu expliquer aux élèves des classes de 4ème les risques auditifs.

Dans le cadre de l’EPI sur le son alliant les matières éducation musical, SVT et physique chimie proposé aux élèves des classes de 4ème, M. LEMAIRE est intervenu afin de montrer à ces jeunes qui écoutent souvent la musique sans protection les risques que cela peut avoir.

Dans un premier temps M. LEMAIRE à expliqué le fonctionnement de l’oreille et sa composition afin que les élèves puissent par la suite mieux comprendre : « L’oreille interne « attrape » le son puis l’oreille moyenne emmène le son jusqu’à la cochlée et l’amplifie. L’oreille interne protège des sons « aigus » et « grave » et traduit le son en « électricité » « 

Dans un deuxième temps les élèves ont du chercher jusqu’à combien de décibel l’oreille ne cours pas encore de danger. Ils ont découvert qu’à partir de 85dB l’oreille cours un grave danger car la perte de l’audition peut être irréversible ou un handicap peut commencer comme l’acouphène.

En dernier lieu M.LEMAIRE en tant qu’audioprothésiste a expliqué aux élèves les différents types d’appareillage possible.

En sortant les élèves on reçu deux livrets et des bouchons d’oreilles afin de se protéger en concert ou autres.

 

DEPRIESTRE CONIN Auxanne