Avr 12

Qu’est ce que la course contre la faim

Mercredi 10 avril de 10h à 12h, toutes les classes de 5ème ont été sensibilisés par l’association « Action contre la faim » représenté par Marie Renaud animatrice.  Il s’agit d’une course où chaque élève fait des tours pour récolter de l’argent lequel a un ou plusieurs parrains qui verse une somme d’argent à chaque tour couru. L’argent récolté cette année ira pour le Tchad. Les actions qui seront menées permettront aux personnes de se prendre en charge au niveau de leur santé comme par exemple la sous-nutrition des enfants.

Marine et Esteban

Avr 12

Journée Handisport

Le mardi 2 avril tous les élèves de 4ème ont été sensibilisé au handicap pendant une journée

Le matin ils ont assisté à des conférences qui expliquaient la vie quotidienne des handicapés, pour cela plusieurs intervenants (tels que Thierry et Sandrine, des malvoyants l’un à 35 ans du à une maladie génétique et l’autre de naissance, Loukas avec une déficience mentale, Aubin en fauteuil roulant suite à un accident) ont partagé leurs vécus tous différents mais avec un handicap qui les oblige à s’adapter au monde extérieur. Répartis en plusieurs groupes et dans plusieurs salles avec des handicaps différents (les malvoyants, la langue des signes et le sport adapté).

L’après midi les élèves ont été mis en situation avec plusieurs ateliers comme du basket en fauteuil roulant, de la sarbacane pour les personnes avec un handicap moteur, du football pour les aveugles, du tir à la carabine pour les personnes en fauteuil roulant et de la course pour les malvoyants. Et à la fin ils ont regardé une courte vidéo où ils ont pu également poser des questions à l’handicapé qui les accompagnait. Une journée qui leur a énormément plu d’après leurs témoignages !

Cette journée existe dans l’établissement depuis plus de 15 ans.

Et tout au long de la semaine, une exposition au CDI autour de livres sur le handicap : fictions, documentaires, presse…L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCN5141-1024x768.jpg.

Une lecture dans les classes de 4èmes a eu lieu pendant cette semaine, plusieurs ouvrages ont été présenté comme l’album  « La guitare de Django »,

Carla et Ines

Avr 06

Du haut de mon cerisier

Comme les enfants de son âge, Mafalda va à l’école, joue avec son chat, fait des listes. Mais elle est très isolée du fait d’une grave maladie des yeux qui va la laisser prochainement dans le noir. L’entourage oublie trop souvent le brouillard qui l’affecte mais dont elle parle secrètement à Cosimo, le héros du Baron perché que lui lit son père le soir. Heureusement deux personnes l’entourent : Filipo, le petit voyou musicien et Estella, la gardienne roumaine de l’école qui lui conseille de « trouver sa rose ». Mafalda évalue chaque matin à quelle distance elle perçoit le cerisier de la cour dans lequel elle compte s’installer le jour où elle aura totalement perdu la vue. En attendant, il lui faut apprivoiser son handicap et trouver de nouveaux repères.

Auteur : Paola PERETTI
Editeur : Gallimard
Roman
A partir de la 4e
Thèmes : Amitié / arbre / handicap
Avr 03

Loto gourmand

Au programme de ce mercredi après midi, pour les internes, un loto gourmand organisé par Magali attendait les élèves.

Magali a expliqué les règles du jeu à savoir que pour gagner un premier lot il fallait remplir en premier sa ligne sur un de ses cartons. Pour gagner un deuxième lot il fallait remplir deux lignes sur le même carton et pour gagner le lot le plus important il fallait remplir son carton en premier. Une fois les explications terminées, les élèves ont choisi deux cartons chacun.

Pour la première partie les élèves ont joués pour :

Un paquet de bonbon pour une ligne remplie sur son carton, pour deux lignes un petit paquet de kit kat et pour le carton plein un paquet de Snickers XL. C’est Arsène qui a gagné le paquet de bonbons en remplissant le premier sa ligne. Angeline chanceuse a gagné le paquet de kitkat et le paquet deSsnickers en remplissant la deuxième ligne et le carton en entier.

Les élèves ont ensuite fait une deuxième partie en  changeant de carton.

Pour la deuxième partie les lots étaient :

Un paquet de bonbon pour une ligne, un paquet de Bounty pour deux lignes. et un paquet XL de Mars pour le carton plein.

Pour la première ligne remplie c’est Elias qui a terminé le premier et qui a remporté les bonbons. Ensuite,  c’est Morgane qui a gagné les Bounty et les Mars en remplissant la première sa deuxième ligne et son carton en entier. Comme il restait des lots Magali a fait une dernière partie en donnant en plus un carton supplémentaire à tous les joueurs il fallait  donc être très attentifs et très rapide pour ne pas oublier de cocher les numéros sortis.

Pour cette dernière partie ,Arsène a gagné avec sa ligne terminée un paquet de bonbon, Romanée avec deux lignes a gagné un paquet de Twix, et pour le carton plein nous avons départagé Maxime et Hugo qui ont terminé ex æquo.

Un tirage au sort pour définir le gagnant a vu Maxime gagner, en effet c’est lui qui a tiré le plus grand numéro devant Hugo bien sur un peu déçu,  mais les élèves ont partagé entre eux les bonbons gagnés et tout s’est arrangé.

Ce loto gourmand a bien plu aux élèves.

Mercredi prochain ce sera jeux au parc des Aubépins et avant les vacances une sorite au bowling.

Magali

Avr 01

Visite à la ferme

Toutes les classes de 6° se sont rendues à Laives pour visiter la ferme de Madame et Monsieur Perrousset. Lors de cette sortie, les élèves ont pu découvrir dans le cadre de la  » ferme ouverte  » le métier d’agriculteur.

Quelque élèves de 6°4 nous ont indiqué ce qu’il ont fait durant cette matinée. Les élèves ont pu s’intéresser à l’élevage de vaches charolaises. Les hôtes de la ferme leur ont appris à les nourrir ainsi qu’à les soigner.


Lorsque nous sommes arrivés sur le parking de la ferme, nous avons changé de chaussures pour que celles-ci soient plus adaptées. Puis nous sommes partis en direction de la ferme où Madame Perrousset nous attendait. Elle nous a expliqué le fonctionnement de sa ferme, nous avons appris qu’un nouveau veau devait bientôt naître. L’agricultrice nous a emmenés devant les vaches pour nous expliquer la différence entre le foin et la paille : le foin est constitué d’herbes sèches et la paille de tiges de blé. Nous sommes allés un peu plus loin pour voir où cela était rangé pour l’hiver. Nous leur avons donné à manger sans grand succès puis nous sommes montés derrière le bâtiment pour admirer de loin les génisses et d’autres vaches. C’était l’heure de partir, nous sommes tous redescendus pour remercier nos hôtes. Cette journée était pleine de découvertes et d’admiration pour ces bêtes.

Lola Gaillard et Leopold Simon

Avr 01

CITOYENS NUMERIQUES RESPONSABLES ?

Sommes-nous conscients de la puissance d’un « partage » sur les réseaux ?

Le 19 mars 2019 Madame BOLDRINI a organisé un débat sur les réseaux sociaux pendant une heure de français au CDI. Cette démarche a permis à la classe des 3º1 d’apprendre de nombreuses choses et surtout à prendre conscience de la puissance d’un réseau social.

En ouverture de ce débat Madame BOLDRINI a demandé quels étaient les réseaux sociaux les plus utilisés quotidiennement. La majorité de la classe a surtout Instagram et Snapchat. Ce sont des réseaux très fréquentés par la jeunesse actuelle car beaucoup de différentes choses tournent comme des contenus drôles, les histoires des proches, des « news » ou même des contenus pour sensibiliser les utilisateurs. La plupart du temps ces deux réseaux sociaux sont utilisés pour avoir des conversations avec des amis.

Zone de Texte: « Snapchat et Instagram sont les plus utilisés par les jeunes »

 

  Après avoir caractérisé ces deux réseaux nous avons échangé sur nos « likes » et nos « partages » de contenu car en effet beaucoup d’utilisateurs « like » des contenus sans forcément savoir pourquoi, ni même savoir d’où vient l’information. Cela est d’autant plus grave lorsque l’on « partage » car c’est alors un choix personnel qui nous engage entièrement. En faisant cela les utilisateurs n’ont pas forcément conscience que c’est réellement leur opinion qu’ils affichent.

Prenons l’exemple du terrible attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande qui a fait malheureusement une cinquantaine de morts.

Le terroriste qui avait 28 ans maîtrisait parfaitement la technologie et les codes de la vera-lite. Il était équipé d’une caméra qui a pu transcrire la tuerie en direct sur Facebook et sur d’autres réseaux. La vidéo a été partagée à une vitesse phénoménale. Facebook parlait d’avoir du supprimer plus d’un million et demi de vidéos en 24h et encore plus extravagant pour YouTube qui disait que, après quelques heures de la diffusion en direct, la copie de la vidéo se serait chargée toutes les « une » seconde, sans parler des autres plateformes. Le but de ce terroriste était de transformer ses meurtres en page de pub et d’avoir le plus d’échos possibles à son action. Ce qui a été le cas.

Certes les plateformes des réseauxZone de Texte: Complice de l’apologie du terrorisme en un « clic » auraient pu réagir plus vite pour les supprimer mais le mal était déjà fait.

C’est aux utilisateurs avant tout que revient la responsabilité de leur partage. Comme on a pu le dire avant, le « partage » est un choix personnel. Ici, en « partageant » une telle horreur, les utilisateurs ont montré qu’ils n’avaient non seulement pas conscience de la responsabilité et du poids de leur « clic » mais surtout qu’ils se rendaient ainsi complice de l’apologie du terrorisme.

Alors soyons vigilants. Chaque action sur les réseaux nous engage entièrement. Chaque clic représente notre empreinte numérique et sera toujours traçable. C’est pourquoi il faut être conscient et responsable de nos actes sur Internet.

Thibault LEMAIGNEN

Mar 29

Ma dernière chance s’appelle Billy D.

Dans la vie, il faut se battre. Dane Washington ne le sait que trop bien. A la moindre occasion, ses poings le démangent et ils parlent pour lui. Jusqu’à présent, ses bons résultats au lycée lui ont évité les plus gros ennuis. Seulement, il n’a plus droit à l’erreur : encore une bagarre et ce sera l’exclusion. Mais la violence, Dane ne parvient pas à la contrôler. Sa dernière chance s’appelle Billy D., un garçon qui vient de s’installer à côté de chez lui avec sa mère.
Billy D. est trisomique, il n’a pas les moyens de se défendre, et certains en profitent. Si Dane acceptait d’être son ambassadeur au lycée, cela pourrait lui offrir le salut. Billy D. a une autre mission pour Dane : il voudrait qu’il l’aide à retrouver son père. Leur seul indice : un atlas des Etats-Unis, et des énigmes à toutes les pages ou presque.

Auteur : Erin LANGE
Editeur : Ecole des Loisirs
Roman
A partir de la 4e
Thèmes : Handicap /
Mar 29

Les médias et nos jeunes

Auxanne

Dans le cadre de la semaine national de la presse du 18 au 22 mars sur le thème « L’information sans frontières » le collège Saint Dominique a réalisé au sein du CDI une exposition qui restera jusqu’au vacances scolaires de Pâques ainsi que des animations pédagogiques.

Dans le cadre de cette exposition, les élèves ont pu découvrir l’évolution de la UNE du Journal de Saône et Loire de 1920 à nos jours, une exposition sur la liberté de la presse réalisée par la BNF ( bibliothèque national de France) et c’est quoi la presse.

Durant l’année les 6èmes et 5èmes sont initiés à la presse écrite par une découverte du kiosque et un feuilletage des journaux. Une découvertes des médias d’information (presse, télévision, radio, réseaux sociaux) pour les 6èmes  avec l’intervention de Mr JACOB journaliste au JSL. La classe de 4ème3 a travaillé sur les « Fakes news » avec Mr Devos journaliste de l’AFP et les 3èmes se sont posé la question suivante : Les réseaux sociaux sont-ils des médias d’informations ?

Les élève de 6ème3 ont commencé des cours sur la presse. « Depuis le début des cours nous avons appris à construire un article, à voir les droits d’auteurs, les différents types de moteurs de recherches…. J’aime bien les cours de presse de Mme GUYON ils sont ludiques. Pour ceux qui ne savent pas encore quel métier faire plus tard cela les aide à s’orienter. »

« J’ai trouvé que l’intervention de Mr Devos était ludique car il utilisait des publications que nous, adolescents, connaissons, j’ai également aimé le fait que ce soit un professionnel qui vienne nous apprendre ce qu’est une « Fakes news » à expliqué Maeva élève de 4ème3.

« J’ai appris qu’il existe des sites pour déceler les « Fakes news » ou des méthodes simples pour savoir si le site est fiable ou non. Je trouve que l’intervention d’un journaliste est plus pointu que celle d’un professeur. Mr Devos m’a donné une image concrète d’un journaliste, il répondait également aux questions posées. » à expliqué Mattéo en classe de 4ème3.

Sarah-Zoé et Romane élèves en classe de 3ème3 ont expliqué ce quelle avait appris et retenue pendant la semaine de la presse :

« Les réseaux sociaux sont très utilisés par les adolescents et ceux qui ne les utilisent pas sont ceux qui n’ont pas de téléphone. Quelques réseaux sociaux sont ressortis (Snapchat, Instagram…). Aimer une publication reviens à être d’accord avec ce qu’il y est dit. Il vaut mieux être sûr de l’information avant de republier. Il faut être sûr  d’être d’accord avec ce qui est dit. Il faut toujours vérifier la source des publications. Nous sommes responsables de notre compte, de ce que l’on aime, partage… La plupart des fois où l’on commente une publication c’est une publication de nos amis car on a été identifié. »

DEPRIESTRE CONIN Auxanne

 

Mar 28

L’exposition 13-18. La justice des jeunes

Les classes de 4° ont visité l’exposition » 13·18 Questions de justice ». Il s’agit d’une exposition interactive, élaborée en collaboration avec la Direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse du Ministère de la Justice et Les Productions de l’Ordinaire. Elle permet d’apporter des réponses claires aux élèves des collèges sur la loi et le système judiciaire à partir de textes fondamentaux relatifs au droit des mineurs, elle a lieu dans toute la France et Outre mer.

Le 15 mars 2019, les élèves ont assisté à l’intervention d’Audrey Lamoureux, en charge de la prévention des mineurs pour la mairie de Chalon sur Saône, qui a expliqué comment la justice s’applique à des mineurs. En dessous de 18 ans, si l’on fait une chose hors la loi, nous sommes jugés devant le juge des enfants, ce sont les parents qui payent les infractions que l’on a fait. Il y a des prisons pour filles et pour garçons. A notre majorité, nous sommes jugés comme des adultes.Un mineur a le droit à l’instruction ; l’école est obligatoire à partir de 6 ans. Il a le droit d’être entendu, d’être protégé contre toutes formes de maltraitance physique ou morale. Un enfant qui est maltraité, doit oser en parler à un adulte, au juge des enfants. Et les parents sont les premières personnes qui doivent veiller à notre sécurité, santé et moralité.

Marine

Mar 25

Le Schtroumpf reporter

Un des Schtroumpfs qui aime observer les comportements de son entourage, s’est en effet rendu compte que le moindre petit événement était souvent déformé par le bouche à oreille et qu’une peccadille pouvait prendre des proportions démesurées. Ce Schtroumpf a donc décidé de créer un quotidien d’information qui relatera très exactement les faits qui se passent dans son village ! A sa demande, le Schtroumpf Bricoleur invente une machine qui lui permettra de l’imprimer.
Peu de temps après, paraît ainsi un journal titré «Le Schtroumpf à la Une» ! Son créateur et animateur qui se fait maintenant appeler le Schtroumpf Reporter, ne tarde pas à s’attirer certaines inimitiés : dans sa recherche de la vérité, il met effectivement en lumière des inégalités dans la façon dont le village des Schtroumpfs est administré.

Auteur : PEYO
Editeur : Le Lombard
Bande Dessinée
A partir de la 6e
Thèmes : humour / presse