Une petite force pour ces enfants…

DSCN9365Venue exceptionnelle des représentants des associations du Burkina Faso le vendredi 10 mars auprès des élèves de 5°.

Les élèves  ont assisté à l’intervention de Désiré Bunzi, président de l’association PAN BILA gérant les écoles et les centres d’accueils pour jeunes mamans. Ils ont également rencontré Emmanuel et  Joke Soetaert, présidents de l’association de Suur Nuggu. Un lien très fort existe entre cette association et le collège Saint Dominique puisque ce dernier participe a un effort de soutient grâce à diverses actions comme  » La course contre la faim ou l’opération « Bol de riz »  récoltant ainsi des fonds pour les reverser pour parrainer des enfants de l’association comme la petite Marina. Lors de cette intervention, les élèves ont appris beaucoup de choses, ils savent désormais que PAN BILA signifie  » Petite Force  » et Suur Nuggu « Cœur d’Espérance ».

PAN BILA à été fondée par un couple belge en 1981. Au départ, ils ont débuté la création d’un centre d’accueil et ont entamé une procédure de parrainage pour permettre à de jeunes burkinabés d’aller à l’école.

Nous avons interviewé Elborg une élève de 5°1 qui a assisté à l’intervention de M.Bunzi :

Presse : Nous savons que l’association PAN BILA créé divers centres pour les enfants mais lesquels ?

Elborg : Un centre d’accueil pour les filles et un autre pour les enfants des rues.

Presse : Pourquoi spécialement les filles ?

Elborg : Ils recueillent spécialement les filles car elles sont victimes de maltraitance, de trafic, de prostitution et de viol et certaines d’entre elles sont à la rue avec un enfant dès leur plus jeune âge. PAN BILA aide les jeunes mamans en leur permettant de trouver un travail, une école et de quoi vivre. En tout 61 filles et 30 bébés ont été recueillis par l’association.

 

Presse : Font-ils autre chose pour ces enfants ?

Elborg : Oui, ils trouvent leurs pères car dans ce pays un enfant sans papa n’existe pas !!!

Presse : Combien y a t-il de parrainages ?

Elborg : Il y a 225 enfants parrainés

Presse : Que font-ils du coté des écoles?

Elborg : Il y a 381 élèves répartis dans 7 classes. Dans les écoles publiques, il y a 90 ou 100 élèves par classes.

Lison et Maëlie

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.